pour clore le sujet sur le mawlid..

Pour parler de l'Islam.
ramandee
Messages : 1131
Enregistré le : ven. mars 21, 2008 6:33 pm
Localisation : alger
Contact :

pour clore le sujet sur le mawlid..

Messagepar ramandee » sam. mars 21, 2009 8:14 pm

Qu'Allâh [tabâraka wa ta'âlâ] t'accorde une descendance obéissante et soumise au Seigneur de la création... Aujourd'hui nous sommes le 10 de rabî'i-l-awwal et dans 2 jours une innovation na'ûdhû bi-l-lâhi ta'âlâ sera célébrer par des millions de musulmans à travers la planète. A l'heure où la Communauté se trouve affaibli par divers maux, voici donc un modeste rappel sur cette innovation :

Source : Recherche personnelle.

Voilà bien une innovation qui est largement répandue dans le monde musulman ! Cette innovation, consiste à fêter dans la "joie" la naissance du Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam].

Certes, il est un signe de foi que d'aimer le Messager d'Allâh [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam], de le respecter, le suivre... Mais certains musulmans croyant que cela ne suffit pas, de ce faite, ils croient qu'en fêtant cet évènement, c'est un moyen de se rapprocher d'avantage de lui et de lui vouer de l'amour... Je dis : Al-hamdu lillâhi... car les arguments qui confirment que cette célébration est une innovation sans le moindre fondement dans la Religion sont en faveur des gens de la Sunnah et contre les adeptes de cette innovation... Je dis : Mon frère, ma s½ur qui célèbre cette fête, as-tu une quelconque preuve sur ce que tu fais ou alors agis-tu par ignorance ? Sache que si tu agis par ignorance que :


1- Certaines personnes appellent cette fête : "une bonne innovation/bid'atun hasanah" Je dis : La définition de la bid'ah (innovation) au niveau religieux, est tout acte, parole n'ayant aucun fondement dans le Livre, la Sunnah d'après la saine compréhension des Ancêtre vertueux. De là à dire, qu'il existe de bonne bid'ah/innovation cela n'est qu'égarement et la preuve, est les deux ahâdîth qu'on a cité précédemment : D'après Ummi-l-mu-minîn Ummi 'Abdi-l-Lâh 'Âichah [radiya-l-lâhu 'anhâ] : "Le Messager d'Allâh [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa-s-sallam] a dit : "Celui qui innove dans notre Affaire (sous-entendu, "notre religion" : L'Islâm), ce qui ne lui appartient pas, [alors cela,] est rejeté."" (Al-Bukhârî et Muslim : "al-arba'în..." n°5). Et d'après une version de Muslim : "Celui qui pratique une oeuvre (action), [non conforme] à notre Affaire, [alors cela,] est rejeté."" (Source : Idem). Alors, tant qu'il n'y aura pas de textes religieux prouvant l'authenticité de cette fête, elle sera considérée comme ne faisant pas partie de l'Islâm. Et bien évidemment, il n'y a aucune preuve à ce sujet... Par contre, il est recommandé de faire revivre des sunnan abandonnées par les gens et les y appelés (car se sont des actes ayant un fondement dans la Sunnah). L'Envoyé d'Allâh [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] a dit: "Celui qui invite les gens à une voie droite (hudâ), aura une récompense équivalente à celle de tous ceux qui l'ont suivi sans toutefois que leurs propres récompenses n'en soient diminuées. Celui qui invite à un égarement (dalâlah), se verra inscrit à son actif un péché équivalent à ceux qui l'ont suivi sans toutefois que leur péché n'en soit diminué." (Rapporté par Muslim d'après Abû Hurayrah [radiya-l-lâhu 'anhu] : N°2674).

2- Ce n'est qu'au quatrième siècle de l'hégire que des gens ont institué cette innovation. Ce sont les Fatimides en Égypte qui virent les chrétiens fêter la naissance de 'Îsâ/Jésus -'alayhi-s-salâm- et prendre ce jour en congé. C'est ainsi, qu'ils firent la même chose mais en fêtant la naissance de Muhammad [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam].

3- Les compagnons (cherchant par quel mois débuter le calendrier) s'opposèrent de le commencer par le jour de la naissance du Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] afin de ne pas imiter les chrétiens.

4- Si cette célébration fait partie du parachèvement de la Religion, il est nécessaire qu'elle exista avant la mortdu Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam]. Si elle n'en fait pas partie, elle ne peut donc être considérée que comme une innovation. Et comme cela est authentifié dans la Sunnah, : "... toute innovation mène au Feu [de l'Enfer]."

5- Cette pratique, ni les califes bien-guidés, ni les compagnons, ni les musulmans loyaux des trois premiers siècles ou encore, ceux qui les suivirent dans la Guidée ne s'y adonnaient. De même, notre Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] n'a jamais célébré son anniversaire. Celui qui dit le contraire qu'il amène sa preuve...

6- Si cette célébration fait partie de l'Islâm, qui serait plus en droit de la célébrer que nous ? Eh bien, se sont les Compagnons vertueux qui sont meilleurs que moi et toi mon frère, ma s½ur... car l'amour et la vénération qu'ils éprouvaient à l'égard du Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] étaient en effet, bien plus intenses que nous et surtout, ils étaient sincères et scrupuleux quant à la pratique de la Sunnah et étaient durs envers les innovateurs... Celui qui dit, -allez soyons modestes...- QU'UN SEUL compagnon a fêté ce jour qu'il amène sa preuve...

7- On est tous d'accord pour affirmer que sa célébration survint plus tard après les compagnons... n'est-ce pas ? Mais pourquoi Allâh [subhânahu wa ta'âlâ] les aurait-Il privé de cette fête alors qu'ils sont meilleurs que nous dans tout ?

8- Il y a une divergence existante quant à sa date exacte. Cette pratique innovée, que les gens ont instaurée le 12 du mois de rabî'i-l-awwal n'a aucun fondement du point de vue historique car rien ne prouve qu'il est né le 12. Les historiens ont divergé en sept dates différentes, à savoir : Le 02, 08, 09, 10 12, 17, 22. On en conclue que la date est inconnue et cela est un bienfait d'Allâh [subhânahu wa ta'âlâ].

9- Sa célébration, est une désobéissance au Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] car il dit : [...] "Ne me vantez* pas comme le firent [les nasârâ/chrétiens] à l'égard de 'Îsâ Ibnu Maryam/Jésus fils de Marie. [Mais dites : ] Serviteur d'Allâh et Son Messager." [...] (Rapporté par Al-Bukhârî en ces termes d'après Ibn 'Abbâs [radiya-l-lâhu 'anhu]. N°6830). Dans une autre version : D'après Ibn 'Abbâs [radiya-l-lâhu 'anhu], il a entendu 'Umar [radiya-l-lâhu 'anhu] [alors qu'il se trouvait] sur le minbar disant : "J'ai entendu le Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] dire : "Ne me vantez* pas comme le firent les nasârâ (chrétiens) à l'égard de 'Îsâ Ibnu Maryam. Quant à moi, je suis Son serviteur (esclave) (à Allâh). [Dites, alors :] Le serviteur d'Allâh et Son Messager."" (Al-Bukhârî n°3445). *Autre traduction : "N'exagérer pas à me faire des éloges..." Également ce verset clair : (Dis : "Je suis en fait un être humain comme vous. ...") [18/110]. Malheureusement -et cela existe déjà-, certains reconnaissent au Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] des attributs divins ! D'autres, exagèrent dans ses éloges, au point de tomber dans le chirk/polythéisme !!! Certains, le prenne comme un tawassul/intermédiaire entre eux, et Allâh [tabâraka wa ta'âlâ] !!! Même on voit certains ignorants s'accrochant au grillage de la chambre funéraire prophétique pour l'invoquer... Mon frère, ma s½ur, sache que le Messager d'Allâh [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam], est le bien-aimé d'Allâh [subhânahu wa ta'âlâ], le dernier des Prophètes et Messagers ['alayhim salâm], il a été envoyé à l'Humanité entière. Après notre Créateur, nous l'aimons plus que nos personnes, nos proches et nos biens. Nous avons une énorme estime pour lui du fait de son combat pour appeler au tawhîd/l'unicité et combattre le chirk/polythéisme... Nous invoquons le Seigneur afin qu'Il le récompense par la meilleure des récompenses. Nous nous attachons à sa Voie. Nous sommes persuader qu'il a accomplis parfaitement sa Mission et qu'il a tout transmis de sorte que la Religion est CLAIRE ET COMPLÈTE : Rien ne peut être rajouté et omis. Nous croyons également en la réalité de sa mort. Jamais, nous l'invoquerons pour qu'il exauce nos demandes, car cela lui est impossible où alors, qu'il soit un intermédiaire entre nous et Allâh [tabâraka wa ta'âlâ]. Le seul tawassul permis, est de le prendre comme modèle dans la croyance, la pratique, le comportement... Voilà notre croyance. Regardez le comportement des chrétiens à l'égard de 'Îsâ Ibnu Maryam : Ils sont allés jusqu'à le prendre comme une divinité ! Ils l'invoquent, le supplient... Allâh [tabâraka wa ta'âlâ] dit : ((Rappelle-leur) le moment où Allâh dira : {Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens : "Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d'Allâh ?"} Il dira : "Gloire et pureté à Toi ! Il ne m'appartient pas de déclarer ce que je n'ai pas le droit de dire ! Si je l'avais dit, Tu l'aurais su, certes. Tu sais ce qu'il y a en moi, et je ne sais pas ce qu'il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu.) [5/116].

10- Cette fête, est une imitation des impies alors que les deux sources sont claires à se sujet : Interdiction au musulman de les imiter. La preuve par le Coran : (Ni les Juifs, ni les Chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu'à ce que tu suives leur religion. - Dis : "Certes, c'est la direction d'Allâh qui est la vraie direction." Mais si tu suis leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu n'auras contre Allâh ni protecteur ni secoureur.) [2/120]
La preuve par la Sunnah : D'après Ibnu 'Umar [radiya-l-lâhu 'anhumâ] : "Le Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] a dit : "man tachabbaha biqawmin fahuwa minhum/Celui qui imite un peuple (leur ressemble), il en fait partie."" (Abû Dâwûd et authentifié par Ibn Hibbân. Source : Bulûghu-l-marâm.-La réalisation du but de : Al-Hâfiz Ibn Hadjar Al-'Asqalânî -rahimahu-l-lâh, l.16 : "kitâbu-l-djâmi'.-Le livre de généralités.", chap.3 : "bâb : az-zuhdi wa-l-wara'.-Ascétisme et piété.", h.n°1269. Également : Rapporté par Ahmad 2/50 et Abû Dâwûd : 4/314). Également il dit [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] : "Faites le contraire de ce que font les polythéistes./khâlifû-l-muchrikîn." (Muslim : 1/222. N°259).

11- La plus part du temps la célébration de sa naissance [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] est fêté dans le chirk/polythéisme ! En effet, certains croient que le Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] assiste à la célébration. Alors, certains profèrent des propos tel que : "Yâ nabiyya-l-lâh ! Yâ rasûla-l-lâh ! Yâ habîba-l-lâh ! As-salâmu 'alayka ! /Ô Prophète d'Allâh ! Ô Messager d'Allâh ! Ô bien-aimé d'Allâh ! Paix soit sur toi ! ". Vous rendez-vous compte de ces paroles ? Innâ lillâhu wa innâ ilayhi râdji'ûn ! Je me contente de citer un seul verset et hadîth : (Dis : "Je n'invoque QUE mon Seigneur et ne Lui associe personne".) [72/20]. Cela constitue une forme d'excès à son égard alors que lui-même [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] a dit : "Prenez garde à l'exagération (al-ghulûw) [dans la religion] car [la cause] de la perte de ceux qui vous ont précédés n'est autre que l'exagération." (Rapporté par An-NASA î : 5/268. Ce hadîth a été authentifié par Chaykh Al-Albânî dans les "Sunan An-Nasâ î" sous le numéro : 2863).
ramandee
Messages : 1131
Enregistré le : ven. mars 21, 2008 6:33 pm
Localisation : alger
Contact :

Messagepar ramandee » sam. mars 21, 2009 8:15 pm

Bismillâh ar-Rahman ar-Rahim,

En ces temps ou une poignée de savants Wahhabites-Salafis se mettent à crier à l'innovation (bida'a) quand on parle de célébrer la naissance de notre bien aimé Prophète s.gif" border="0" />, il semblait important que la vérité soit rétablie.

Pour comprendre le sujet, il est important de savoir que l'innovation (bida'a), n'est pas un statut juridique en soit et ne signifie donc pas forcement quelque chose à rejeter. L'imam ash-Shafi'î a divisé l'innovation en deux parties, la première étant la "bida'a mahmûda" (approuvée) et la seconde la "bida'a madhnûma" (désapprouvée). Quant au Sheykh an-Nawawî , l'imam dont l'autorité, la grandeur, le rang et l'intelligence dans toutes sortes de sciences islamiques font l'unanimité, il classe l'innovation en cinq catégories. Il a écrit dans son ouvrage Al-Qawa'id (Al-Kubrâ) :" L'innovation est divisée en celle qui est obligatoire (wâjiba), interdite (muharrama), recommandée (mandûba), déconseillée (makrûha) ou indifférente (mubâha). La manière de décider est d'examiner l'innovation à la lumière des règles de la Loi (qawâ’id al-sharî’a). Si elle tombe dans le champ des obligations (îjab), elle est donc obligatoire, si elle tombe dans le champs des interdictions, elle est interdite (tahrîm), dans le champs des recommandations, elle devient recommandée, déconseillé si elle concerne ce qui l’est et permise si elle touche aux permissions."

Parmi ces bonnes coutumes que les savants ont encouragé et accepté on peut citer : La construction d'écoles pour l'apprentissage de la Sharî'ah, la commémoration du Mawlîd, la prière de Tarawîh en congrégation, la mise en place d'outils scientifiquesdans les différentes sciences islamiques(règles, fondements, classification des hadiths), les calendriers avec les horaires de prières, les haut-parleurs dans les mosquées pour l'adhan, l'étude approfondie de la langue Arabe, etc ...

Commémorer la naissance du Prophète Muhammad s.gif" border="0" /> est un acte que la très grande majorité des shouyoukh du monde musulman ont accepté et continuent d'accepter. A la lecture de ces avis de très grands savants musulmans sur la question du Mawlid, chacun pourra peser les dires de sommités de science qui œuvrent depuis des siècles pour l'islam face à une poignée de savants contemporains radicaux qui dénigrent cette commémoration.

Qu'Allâh comble nos pieux savants de Son infinie Miséricorde, les récompense pour leurs efforts et qu'Il (Exalté soit-il) leur pardonne leurs erreurs.

Salut et bénédictions sur Sayyiduna Muhammad, sa famille et ses compagnons.


Les grands Savants de L'Islam qui ont autorisé la célébration du Mawlid :


- Sheikh Ahmad Ash-Sharabâsî déclare : " Nous avons besoin de nous souvenir de toute chose liée au Messager de Dieu s.gif" border="0" />, car il est le modèle par excellence pour tout musulman. Ainsi, il n'y a pas de mal à ce que les musulmans, aux quatre coins de la terre, profitent de cette occasion - la naissance du noble Prophète - pour étudier sa Sunnah , sa prédication, ses nobles manières, et pour approfondir leur compréhension de la religion et du Livre de leur Seigneur, pourvu que cela les pousse à multiplier les oeuvres pies et les efforts dans le bien. Nous devons donc comprendre que la célébration de la naissance du plus noble Messager, Muhammad s.gif" border="0" />, est une bonne habitude. Il n'y a aucun mal à ce que les musulmans lui accordent des soins et se réunissent à son occasion, à condition que leur célébration reste dans le cadre de ce que Dieu a légiféré et autorisé. " [1]

- L'imam as-Suyuti a écrit tout un chapitre sur la validité du Mawlid ou il dit ceci : " Il y a une question qui était posée concernant la commémoration du Mawlid du Prophète au mois de Rabi ' Al-Awal : Quelle est la décision légale religieuse à cet égard, c'est bon ou mauvais ? Celui qui le célèbre est-il récompensé ou non ?" La réponse selon moi est comme suit : Pour commémorer le Mawlid qui réunit essentiellement les gens ensemble, récitant les parties du Qour'an, relatant des histoires de la naissance du Prophète et les miracles qui l'ont accompagné, est une des bonnes innovations (bid'a hassana); et celui qui le pratique est récompensé, parce qu'il implique la vénération du statut du Prophète et l'expression de la joie pour sa naissance honorable."[2]

- L'imam al 'Iraqi (le sheykh des huffad du hadith) a écrit un ouvrage également sur le sujet. [3]

- L'imam as-Sakhawidit dans ses fatawi : " La commémoration du Mawlid a été innovée après les trois premiers siècles. Par la suite, les gens de l'Islam dans les grandes villes des différents pays n'ont pas cessé de commémorer le Mawlid, de donner les différentes sortes d'aumônes durant ses nuits, et de s'appliquer à la lecture de l'histoire de sa noble naissance, et tous les mérites largement répandus rejaillissaient sur eux grâce à ses bénédictions." [4]

- L'imam al-Shihab al-Qastalani le commentateur du Sahih al-Boukhâri a dit : " Qu'Allâh ait pitié de celui qui rend les nuits du mois de la naissance du Prophète en festivités afin de réduire les souffrances de ceux dont les cœurs sont malades ! " [5]

- L'imam Abu al-Khattab ibn Dihyaa écrit tout un mujallad dessus. On y trouve tous ses arguments ainsi que les noms des savants qui fêtaient al-Mawlid à son époque. [6]

- Sheikh 'Atiyyah Saqr, ancien président du Comité de Fatwa de l'université d'Al-Azhar ash-Sharîf, dit à propos de la commémoration de Mawlid : " Mon opinion est qu'il n'y a pas de mal à faire cela, notamment à cette époque où les jeunes ont bientôt oublié leur religion et leur gloire, noyés dans les autres célébrations qui dominent tyranniquement les célébrations religieuses. Cette célébration doit consister à méditer sur la vie du Prophète saws et à faire des œuvres qui immortalisent le souvenir de la naissance du Prophète, par exemple, en construisant des mosquées ou des instituts, ou toute autre bonne œuvre qui lie celui qui la contemple au Messager de Dieu et à sa vie. " [7]

- Sheykh Ahmad ibn Zayni Dahlan, le Mufti de la Mecque a écrit : " Célébrer le Mawlid et se rappeler le Prophète est accepté par tous les savants musulmans. " [8]

- L'imam as-Subki a dit : " Quand nous célébrions l'anniversaire du Prophète saws ,un grand état de 'uns' (caractère familier) vient à notre cœur et nous sentons quelque chose spécial."

- L'imam Shawkani a dit : " Il est permis de célébrer l'anniversaire du Prophète. " [9]

- Mullah 'Alî Qari a tenu le même avis dans un livre écrit spécifiquement soutenir la célébration de l'anniversaire du Prophète. [10] Dans un autre ouvrage il stipule que le Mawlid est une manière d'honorer et de montrer l'estime que nous avons pour le Prophète saws

- L'imam Abu Shama, le sheikh de l'imam an-Nawawi, a dit dans son livre sur des innovations ayant droit : " La meilleure innovation (bida'a hassana) en notre jour est le souvenir de l'anniversaire du Prophète. Ce jour, les gens donnent beaucoup, font beaucoup d'adoration, montrent beaucoup d'amour au Prophète et donnent beaucoup de remerciements à Allâh Tout-puissant pour l'envoi parmi eux de Son Messager, et pour préserver la Sunna et la Shari'a. " [11]

- L'imam as-Sakhawi a dit : " Le Mawlid a été introduit trois siècles après le Prophète, et toutes les nations Musulmanes l'ont célébré et tout 'Ulama (savant) l'a accepté, en adorant Allâh seul, en donnant des donations et en lisant la Sira du Prophète saws"

- L'Imam Mohammed bin Abu Bakr Abdullâh al-Qaisi al-Dimashqi confirme sa permissivité dans plusieurs de ses ouvrages. [12]

- Hafiz Ibn Hajar al-Haytami a dit : " Comme les Juifs ont célébré le jour de Ashoura en prenant part au jeûne pour remercier Allâh, nous devons aussi célébrer le jour de Mawlid. "

- Ibn Hajar 'al-Asqalani a dit qu'il y a un dalil pour cela, il a fait référence à un hadith sahih où un compagnon demanda au prophète saws " Pourquoi ya Rassul Allâh jeûnes-tu le lundi ? " Sayyidna Muhammad a répondu : " Car c'est le jour où je suis né ". L'imam Ibn Hajar al-'Asqalani a dit : " Le Prophète lui-même commémorait sa naissance. "

Ibn Hajar a aussi déclaré : " On remercie Allâh pour la faveur qu'Il a donnée un jour particulier ou pour un grand bienfait, ou pour la prévention d'un désastre. Ce jour est célébré chaque année ensuite. L'action de grâces entraîne les formes diverses d'adoration comme la prosternation, le jeûne, l'aumone et la récitation de Qour'an et quel plus grand bienfait y a t-il que l'apparition de ce Prophète, le Prophète de la Miséricorde, en ce jour de Mawlid ? ".

- Ibn Al-Jawzi a composé un livre de poésie et de Sira destiné à être lu lors des célébrations du Mawlid. [13]

- Sheykh Hisham Muhammad Kabbani écrit : " Célébrer l'anniversaire du Prophète saws est un acte que tous les Ulamas du monde musulman ont accepté et continuent d'accepter. Cela signifie qu'Allâh l'accepte, car selon le hadith de Ibn Mas'oud rapporté dans le Musnad de l'Imam Ahmad : « Tout ce que la majorité des Musulmans considère juste est vrai pour Allâh, et tout ce que la majorité des Musulmans considère faux est faux pour Allâh » ".

- L'imam Shams ud-Din ibn al-Jazri, l'imam des récitateurs, a écrit un livre qu'il a nommé : "Le parfum de l'annonce de l'anniversaire Béni ".

- Sheikh al-Qardawi approuve également la célebration du Mawlid en ces termes : " Actuellement, célébrer l'anniversaire du Prophète signifie célébrer la naissance de l'Islam. On est censé en une telle occasion rappeler aux gens comment le Prophète a vécu. Je pense que ces célébrations, si elles sont faites de la façon appropriée, serviront un grand but, rapprochant les Musulmans des enseignements d'Islam et de la vie et de la Sounna du Prophète saws"[14]

- Sheykh ibnou Taymiyya a écrit : " Même si nos prédécesseurs ne le faisaient pas (comprendre : ne célébraient pas le Mawlid) et qu'ils avaient de bonnes raisons, il n'y a rien qui soit contre (cette célébration). " [15]

Il dit également dans son encyclopédie de Fatawa : " Célébrer et honorer la naissance du Prophète saws et en faire un moment exceptionnel, comme le font certains, est une bonne chose en laquelle réside une grande récompense, à cause de la bonne intention d'honorer le Prophète saws[16]

- Al-Hafiz Ismaïl Ibnou Kathir le célèbre exégète autorise également la célébration du Mawlid et enchante cette fête dans un de ses ouvrages. Il a dit " La nuit de la naissance du Prophète est une magnifique, noble, bénie et sainte nuit, une nuit de bonheur pour les croyants, pure, radieuse avec des lumières, et des prix inestimables. " [17]


Parmi ceux qui ont approuvé le Mawlid on peut également citer :

Autorisation du Dar el-Ifta d'Egypte, autorisation du CNI (Conseil National Islamique de Côte d'Ivoire), autorisation du ISCC (Islamic Supreme Council of Canada), autorisation du ministère des affaires religieuses des Emirats Arabes Unis,autorisation du Darul-Ifta Darul-Uloom de Karashi au Pakistan, le grand moufti sheykh 'Atiyya Saqr, sheykh Ibrahim ad-Dusuqi, sheykh an-Nabhani, sheykh al-Qahtaniy, sheykh ash-Sharabasi, l'imam ibn Dahiya,sheykh Faysal Mawlawi le célèbre mufti du Liban et vice-président du haut conseil de la fatwa en Europe,sheykh Abdu Allah ibn as-Siddiq al-Ghumari (l'un des plus grand imams du hadith du 20ème siècle),sheykh Muhammad Abdul Muntaqim Sylheti,sheykh 'Abdel Khaliq ash-Sharif,le Mufti Muhammad Rafi Usmani, sheykh Suhaib Webb, sheykh Shah Farid ul-Haqq (vice président de la World Islamic Mission), sheykh Zaïd Shakir, le Mufti 'Abdul Rauf Sakharvi, le Syrien sheykh al-Bouti, sheykh Ahmad Khalil, sheykh Faraz Rabbani, le grand savant du hadith de Médine sheykh Hassan al-Maliki, l'imam Wajihu Din bin 'Ali al-Dayba al-Shaybani al-Zubaidi, et bien d'autres encore ...
ramandee
Messages : 1131
Enregistré le : ven. mars 21, 2008 6:33 pm
Localisation : alger
Contact :

Messagepar ramandee » sam. mars 21, 2009 8:18 pm

si quelcun a d'autre arguments à présentés qu'il le fasse ..mais si maintenant celui qui veut savoir d'avantage qu'il fasse d'autre recherche. il faut aller vers le savoir ...
Assim222
Messages : 3031
Enregistré le : jeu. août 30, 2007 4:59 pm

Messagepar Assim222 » sam. mars 21, 2009 8:37 pm

11- La plus part du temps la célébration de sa naissance [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] est fêté dans le chirk/polythéisme ! En effet, certains croient que le Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] assiste à la célébration. Alors, certains profèrent des propos tel que : "Yâ nabiyya-l-lâh ! Yâ rasûla-l-lâh ! Yâ habîba-l-lâh ! As-salâmu 'alayka ! /Ô Prophète d'Allâh ! Ô Messager d'Allâh ! Ô bien-aimé d'Allâh ! Paix soit sur toi ! ". Vous rendez-vous compte de ces paroles ? Innâ lillâhu wa innâ ilayhi râdji'ûn ! Je me contente de citer un seul verset et hadîth : (Dis : "Je n'invoque QUE mon Seigneur et ne Lui associe personne".) [72/20]. Cela constitue une forme d'excès à son égard alors que lui-même [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] a dit : "Prenez garde à l'exagération (al-ghulûw) [dans la religion] car [la cause] de la perte de ceux qui vous ont précédés n'est autre que l'exagération." (Rapporté par An-NASA î : 5/268. Ce hadîth a été authentifié par Chaykh Al-Albânî dans les "Sunan An-Nasâ î" sous le numéro : 2863).


salam Mounir,

oui moi, chikh al albani dont vous faites référence à chaque fois n'est qu'un usurpateur et n'a jamais eu aucun diplome réel en théologie islamique alors lorsque tu me cites cet homme, ça me fait lever les cheveux sur la tête car si cet homme est chikh moi je suis le prince al Walid ! :shock: Cet homme que tu cites à massacrer tous les ouvrages écrits par les plus grands anciens savants de l'Islam pour les adapter aux besoins des salafistes mais en plus il a éliminé des milliers de hadiths qu'il ne considérait pas être des hadith authentifié ! Pour moi cet homme est loin d'être une référence mais plutot une catastrophe pour l'Islam ! je suis désolé de te le dire mais c'est la vérité...
ramandee
Messages : 1131
Enregistré le : ven. mars 21, 2008 6:33 pm
Localisation : alger
Contact :

Messagepar ramandee » sam. mars 21, 2009 9:07 pm

Assim222 a écrit :
11- La plus part du temps la célébration de sa naissance [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] est fêté dans le chirk/polythéisme ! En effet, certains croient que le Prophète [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] assiste à la célébration. Alors, certains profèrent des propos tel que : "Yâ nabiyya-l-lâh ! Yâ rasûla-l-lâh ! Yâ habîba-l-lâh ! As-salâmu 'alayka ! /Ô Prophète d'Allâh ! Ô Messager d'Allâh ! Ô bien-aimé d'Allâh ! Paix soit sur toi ! ". Vous rendez-vous compte de ces paroles ? Innâ lillâhu wa innâ ilayhi râdji'ûn ! Je me contente de citer un seul verset et hadîth : (Dis : "Je n'invoque QUE mon Seigneur et ne Lui associe personne".) [72/20]. Cela constitue une forme d'excès à son égard alors que lui-même [sallâ-l-lâhu 'alayhi wa sallam] a dit : "Prenez garde à l'exagération (al-ghulûw) [dans la religion] car [la cause] de la perte de ceux qui vous ont précédés n'est autre que l'exagération." (Rapporté par An-NASA î : 5/268. Ce hadîth a été authentifié par Chaykh Al-Albânî dans les "Sunan An-Nasâ î" sous le numéro : 2863).


salam Mounir,

oui moi, chikh al albani dont vous faites référence à chaque fois n'est qu'un usurpateur et n'a jamais eu aucun diplome réel en théologie islamique alors lorsque tu me cites cet homme, ça me fait lever les cheveux sur la tête car si cet homme est chikh moi je suis le prince al Walid ! :shock: Cet homme que tu cites à massacrer tous les ouvrages écrits par les plus grands anciens savants de l'Islam pour les adapter aux besoins des salafistes mais en plus il a éliminé des milliers de hadiths qu'il ne considérait pas être des hadith authentifié ! Pour moi cet homme est loin d'être une référence mais plutot une catastrophe pour l'Islam ! je suis désolé de te le dire mais c'est la vérité...


:shock: :shock: :shock: lahawla wa la kowa ila bileh
c'est ça ton dalil??!!! la chère des savants est empoisonnée...
je te laisse assim dans ton délire...
ps: c'est bizarre en un an tu as deux discoures diffèrent sur le même sujet
ramandee
Messages : 1131
Enregistré le : ven. mars 21, 2008 6:33 pm
Localisation : alger
Contact :

Messagepar ramandee » sam. mars 21, 2009 9:09 pm

viewtopic.php?t=869
tu n'est pas crédible assim en plus d'être subjectif ..pour moi je clos officiellement tout débat avec toi ...débatre avec une personne non objectif ne fait pas avancer alors ciao fréro :wink:
Nefertiti31
Messages : 977
Enregistré le : mer. juil. 30, 2008 8:29 pm

Messagepar Nefertiti31 » sam. mars 21, 2009 10:12 pm

salam assim et ramandee

ne laissez pas les mots dépasser votre pensée et ne donnez pas libre cours
à votre colère vous êtes frères qui cherchez un bout de vérité et cela peut se faire dans la sérénité et la concorde.
Revenons au sujet du conflit ramandee les fatwas que tu as citées ont été dejà citées comme référence du débat et je pense que la deuxième fatwa est beaucoup plus crédible puisque la majorité des chouyoukhs ont permis la commémoration du mawlid; je fais référence ici au hadith cité dans la 2° fatwa.

selon le hadith que l'on doit à Ibn Mas'oud rapporté dans le Musnad de l'Imam Ahmad : « Tout ce que la majorité des Musulmans considère juste est vrai pour Allâh, et tout ce que la majorité des Musulmans considère faux est faux pour Allâh » ". (la question connue de el Ijma3).


Par suite et pour reprendre la 2° fatwa "Nous devons donc comprendre que la célébration de la naissance du plus noble Messager, Muhammad (swe) est une bonne habitude. Il n'y a aucun mal à ce que les musulmans lui accordent l'importance qu'elle mérite et se réunissent à son occasion, à condition que leur célébration reste dans le cadre de ce que Dieu a légiféré et autorisé. "

Par conséquent ce qui reste à discuter ce n'est pas tant la question de savoir si cette commémoration est permise ou pas; c'est à la question du comment et des pratiques qu'elle appelle qui interpellent.
Cette commémoration doit être un acte de piété et en revêtir tous les caractères et à ce titre elle doit être débarrassée de tout ce qui lui imprimerait un aspect profane et prêtant à caution. (notamment l'utilisation de pratiques empruntées à la culture judéo-chrétienne.
salem.
ramandee
Messages : 1131
Enregistré le : ven. mars 21, 2008 6:33 pm
Localisation : alger
Contact :

Messagepar ramandee » sam. mars 21, 2009 10:36 pm

Nefertiti31 a écrit :salam assim et ramandee

ne laissez pas les mots dépasser votre pensée et ne donnez pas libre cours
à votre colère vous êtes frères qui cherchez un bout de vérité et cela peut se faire dans la sérénité et la concorde.
Revenons au sujet du conflit ramandee les fatwas que tu as citées ont été dejà citées comme référence du débat et je pense que la deuxième fatwa est beaucoup plus crédible puisque la majorité des chouyoukhs ont permis la commémoration du mawlid; je fais référence ici au hadith cité dans la 2° fatwa.

selon le hadith que l'on doit à Ibn Mas'oud rapporté dans le Musnad de l'Imam Ahmad : « Tout ce que la majorité des Musulmans considère juste est vrai pour Allâh, et tout ce que la majorité des Musulmans considère faux est faux pour Allâh » ". (la question connue de el Ijma3).


Par suite et pour reprendre la 2° fatwa "Nous devons donc comprendre que la célébration de la naissance du plus noble Messager, Muhammad (swe) est une bonne habitude. Il n'y a aucun mal à ce que les musulmans lui accordent l'importance qu'elle mérite et se réunissent à son occasion, à condition que leur célébration reste dans le cadre de ce que Dieu a légiféré et autorisé. "

Par conséquent ce qui reste à discuter ce n'est pas tant la question de savoir si cette commémoration est permise ou pas; c'est à la question du comment et des pratiques qu'elle appelle qui interpellent.
Cette commémoration doit être un acte de piété et en revêtir tous les caractères et à ce titre elle doit être débarrassée de tout ce qui lui imprimerait un aspect profane et prêtant à caution. (notamment l'utilisation de pratiques empruntées à la culture judéo-chrétienne.
salem.

salam niferti
pour moi la deuxième fetwa n'a aucune valeur.!!!
il y a des noms de savants..est c'est tout!!! ou sont les arguments de ces savants..de plus ou est la source pour que l'on puisse vérifier les paroles de ces savants ?? mais si tu veux que je te donne une liste de savant qui disent que c'est une innovation je peux le faire et elle est longue...mais pour moi le plus important c'est les arguments ....et tu sais de plus que la "djama'a peut être une seul personne ??
en fin moi je ne veux absolument pas entrer dans des polémiques ...comme tu le dit pour toi c'est les argument de la deuxième fetwa qui t'ont convaincu..
:wink: libre à toi ma soeur
bonne nuit
socrate
Messages : 5163
Enregistré le : lun. mai 12, 2008 10:31 am

Messagepar socrate » sam. mars 21, 2009 11:06 pm

Salam à tous,

MDR!!elle a fait parler d'elle cette fête.Vivement l'année prochaine :lol:
Assim222
Messages : 3031
Enregistré le : jeu. août 30, 2007 4:59 pm

Messagepar Assim222 » dim. mars 22, 2009 8:38 am

salam Mounir,

encore faudrait il qu'il soit un VRAI savant :lol: Mounir, je suis quelqu'un de réfléchi, crois tu que j'aurais dit la vérité sur cet homme avant d'avoir fait des recherches sur lui avant ? :) Je ne dis pas qu'il n'a pas étudié mais pas autant qu'un vrai chikh car il a comme référence des chouyoukh qui lui ont donné des diplômes que n'importe qui peut obtenir facilement à son époque ces certificats étaient trés en vogue... dans une pochette bonux ! Il y a même des chouyoukh qui lui ont donné des diplômes alors qu'ils ne lui ont rien enseigné ! Pour preuve le célèbre chikh al Ibrahimi qui fut enseignant à Makka et Medina pendant un certains nombres d'années raconte je cite :

"Un jour, je rendis visite au shaykh Ahmad al-Barzanjî à son domicile de Médine ; c’était un homme aveugle. Ayant entendu parler de mes connaissances et de mon engouement pour les livres, il me dit un jour, après que nous ayons débattu des sciences du Hadith : « Je te donne licence sur tout ce que l’on peut lire et entendre [de moi]. » profondément choqué, je lui répondis : « Mais tu ne m’as rien transmis de tout cela ! Je doute fort que nous obtenions d’Allâh la moindre récompense, car tu ne t’es aucunement dépensé pour me l’inculquer, pas plus que moi même je n’ai fait le moindre effort pour l’acquérir. » Al-Barzanjî sourit et acquiesça" Tu trouves ça normal toi ? En plus c'est l'un de ses chouyoukh.

Al Albani est un autodidacte d'aprés ce que j'ai lu et non un chikh...
Concernant les hadiths il en a éléminé de 3000 à 5000 qui étaient considéré par d'autres chouyoukh anciens de grandes renommées dont le Grand Suyyuti comme moyen et non faible! enfin bref, je ne dis pas ça pour me disputé avec toi mais pour dire la vérité sur cet homme, prends le en compte ou pas c'est ton problème mais j'ai le droit de dire la vérité... Ah oui cet homme était contre les 4 écoles traditionnelles... Ce qui n'est pas normal, deplus tous les chikh ont un arbre généalogique (disciple etc...) lui en a aucun, il y a seulement ses voyages... Bizarre...

Il y a d'autres aberrations à montré sur lui mais je vais en resté là !

Salam Nefer,

ça n'est pas mon but de créer une polèmique mais il fallait le dire maintenant c'est dit...

salam Socrate,

c'était pas voulu mais je suis trés actif en ce moment ! :lol:
Nefertiti31
Messages : 977
Enregistré le : mer. juil. 30, 2008 8:29 pm

Messagepar Nefertiti31 » dim. mars 22, 2009 8:47 am

salam ramandee
nos avis diffèrent mais l'objectif est le même ne pas contredire le coran et la sunna tu parles d'arguments je n'ai pas envie de polémiquer la dessus
le problème est tout autre parceque cette commemoration a été instaurée par les fatimides qu'elle a été rejetée en bloc je pense que tu as compris pourquoi!
cette commemoration en elle même est bonne bénéfique mais la façon et la manière de commemorer qui doit être sujet du debat je l'ai demontré dans mon 1er message
Assim222
Messages : 3031
Enregistré le : jeu. août 30, 2007 4:59 pm

Messagepar Assim222 » dim. mars 22, 2009 8:54 am

salam nefer,

et j'ajouterai qu'il y a d'autres innovations qui sont de trés bonnes innovations ! L'invention de la télévision est une bonne chose car elle permet d'apprendre à réciter le Coran en regardant IQRA le matin par exemple... Ou bien pour être plus simple : l'invention du papier car avant on écrivait sur des peau de bête ! Tu te rends compte que grâce au papier on des milliers d'exemplaires d'un seul livre : Le Coran...
Ozan
Messages : 3454
Enregistré le : sam. avr. 12, 2008 10:43 am
Localisation : France

Messagepar Ozan » dim. mars 22, 2009 12:36 pm

sala^m

pour ma part , je ne vois aucune interdiction nulle part , au fait que ce jour j'ai une pensée particuliére pour notre Prophéte (qlsssl) maintenant si çà dérange quelqu'un , j'en ai strictement rien à fiche ,

déjà rien que le titre de ce post est ,, une façon de dire ,, taisez- vous vlà tout ,,
je le répéte jamais je n'imposerai quoi que ce soit à qui que ce soit , mais , on ne m'imposera rien non plus , :lol: :lol:
Assim222
Messages : 3031
Enregistré le : jeu. août 30, 2007 4:59 pm

Messagepar Assim222 » dim. mars 22, 2009 1:16 pm

salam Ozan,

en Islam, on ne force pas on conseille ou préconise mais jamais on force ça c'est clair...
ramandee
Messages : 1131
Enregistré le : ven. mars 21, 2008 6:33 pm
Localisation : alger
Contact :

Messagepar ramandee » dim. mars 22, 2009 1:27 pm

SALAM ALEIKOUM
« Allah a suspendu le repentir de tout innovateur, jusqu’à ce qu’il délaisse son innovation. »Rapporté par At-Tabarânî et Ad-Dhiyâ ul-Maqdissî dans Al-Ahâdîth ul-Mukhtâra, et d’autres avec une chaîne de rapporteurs authen*tique. Al-Mundhirî l’a qualifié de Hassan. Voir les réf. dans Silsilat ul-Ahâdîth is-Sahîha (1620).

Le Prophète- que la prière et le salut d’Allah soient sur lui- a dit : « Celui qui innove dans mes commandements ce que je n’ai pas prescrit est à rejeter. » (Rapporte par Boukhari et Mouslim)


L’imam Malek en interprétant le verset ci-dessus a dit : « Celui qui innove et qui voit cette innovation bonne aura prétendu que le Prophète- que la prière et le salut d’Allah soient sur lui- a trahi le message, puisque Allah a dit qu’Il a parachevé la religion. » et le Prophète- que la prière et d’Allah soient sur lui- a dit : « Toute innovation (bonne ou mauvaise) est égarement. » (Rapporté par Mouslim)

Il a dit également « Celui qui vivra après moi verra beaucoup de divergences, accrochez-vous donc à ma Sunna et à la sunna des califes biens-guidés après moi, mordez de toute vos dents » (Rapporté par Abou Daoud 7/46 et Tirmidhi 2676).

« Celui qui innove, que la malédiction d’Allah, des anges et des hommes soit sur lui. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim)
«Observez impérativement mes préceptes (Sunna) et ceux des Califes véridiques et bien-guidés qui viendront après moi. Cramponnez-vous y et tenez-y fermement (litt. mordez-y à pleine dent). Evitez lesnouveautés, cartoutenouveauté est une innovation et toute innovation est un égarement. »Sunan Abu Dawud: Vol. 1, hadith 4590. Sunan Tirmithi: Vol. 10, hadith 43. Sunan Ibn Majah: Vol. 1, hadith 42.

«En outre, la meilleure parole est le livre d'Allah, et la meilleure voie est celle de Muhammad (e), et la pire des choses est celle des nouveautés (introduites dans la religion), et chaque innovation est un égarement ».Sahih Muslim: Vol. 2, tradition 1885.

« Quiconque introduit dans notre religion quelque chose qui ne s’y trouve pas, cette chose est rejetée. »Sahih Al-Bukhari: Vol. 3, hadith 861. Sahih Muslim: Vol. 3, hadith 4266.





Et Allah n'a t-il pas dit:

5.3....Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous....

Allah Soubhran'Allah wa taala aurait t-Il commis un oublis en ne mentionnant nullement cette fête Allah ister.

Et Son Méssager Sallalahou alayi wa salem a dit:


« Il n’y a pas une chose qui puisse vous rapprocher d’Allah sans que je ne l’ai ordonnée Et il n’y a pas une chose qui puisse vous éloigner d’Allah et vous faire entrer en enfer sans que je ne vous l’ai interdite. » (Rapporté par Chafi’i dans Rissala)

Donc même le Méssager d'Allah sallallahou alayi wa salem qui a dit: "Il n’y a pas une chose qui puisse vous rapprocher d’Allah sans que je ne l’ai ordonnée" aurait donc "oublié" d'ordonner une tel fête que vous qualifiez pourtant de bonne innovation.
En quoi peut elle être bonne alors que le Messager d'Allah sallallahou alayi wa salem affirme avoir ordonné tous ce qui est bon?

Par contre il a mainte et mainte fois interdit l'innovation.
quand au hadith sur lequel se base ceux qui defendent les bidaa voila le hadith et son interprétation:

D’après Djabir ibn Abd Allah al-Badjali (P.A.a), le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Quiconque a initié une bonne pratique adoptée par d’autres recevra sa propore récompense doublée d’une autre égale à celle accordée à tous ceux qui auront adopté son initiative, sans que l’augmontation de la récompense de l’initiateur signifie une amputation de celles des autres.Quiconque instaure une mauvaise pratique adoptée par d’autres en subira une reponsabilité personnelle doublée d’une autre égale à celle qui incombe à tous ceux qui auront perpétué sa pratique, sans que l’alourdissement de sa responsabilité signifie un allègement de la leur. » (rapporté par at-Tarmidhi,n° 2675 qui le qualifie de « beau » et « authentique ».

Ce hadith s’inscrit dans un contexte impliquant un recit qui permet de saisir le sens des propos: « Quiconque a initié une bonne pratique.. » Le récit est cité dans le Sahih de Mouslim d’après Djabir ibn Abd Allah, rapporteur du présent hadith, qui dit: « Des béduins vétus de laine se présentèrent au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui).Celui-ci voyant que leur misérable état traduisait le besoin, exhorta les gens à faire de l’aumône.Mais ces derniers tardèrent à réagir au point que le visage du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) exprima visiblement la désapprobation de cette attitude.Puis, un homme des Ansar apporta une bourse remplie de pièce de monnaie, puis un autre en fit de même, puis des gens se succédèrent de façon à ce que le visage du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) exprima la joie.C’est alors que ce dernier dit: « Quiconque initie en Islam une belle pratique et que d’autres l’adoptent à sa suite, recevra une récompense égale à celle réservée à toute personne qui aura adopté sa pratique, sans que cela soit amputé des récompenses accordées aux continuateurs.Et quiconque instaure une mauvaise pratique adoptée par d’autres en subira une reponsabilité personnelle doublée d’une autre égale à celle qui incombe à tous ceux qui auront perpétué sa pratique, sans que l’alourdissement de sa responsabilité signifie un allègement de la leur. » (rapporté par Mouslim,1017).

La version de Nassaï comporte l’eclairage que voici.D’après lui,Djabir ibn Abd Allah dit : « Nous fumes chez le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) en début de journée, quand arrivèrent des gens nus jusqu’aux pieds,porteurs de sabres et issues sinon tous du moins pour la plupart de la tribut des Moudhar.Le visage du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) s’assombrit en raison des signes de pauvreté qu’il constata en eux.Il entrta chez lui puis il sortit et donna à Bilal l’ordre d’appeler à la prière.Ceci fait,Bilal fit l’annonce du début de la prière . Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dirigea celle-ci, puis prononça le sermon que voici: « ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d' un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d' hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement... Que chaque âme voit bien ce qu' elle a avancé pour demain.» puis les gens se mirent à apporter des aumônes , qui un dinar , qui un dirham, qui un vêtement ou une mesure de blé, qui une mesure de datte ou même une moitié de datte.Ensuite , un homme des Ansar apporta une bourse qu’il eut du mal à fermer - mieux, il fut incapable de le fermer ( tant elle état plein).Puis les gens se succédèrent au point que je vis se former deux tas de denrées et de vêtements et que j’aperçus le visage du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) s’irradier comme s’il était couvert d’or.C’est alors qu’il dit: « Quiconque initie en Islam une belle pratique et que d’autres l’adoptent à sa suite, recevra une récompense égale à celle réservée à toute personne qui aura adopté sa pratique, sans que cela soit amputé des récompenses accordées aux continuateurs.Et quiconque instaure une mauvaise pratique adoptée par d’autres en subira une reponsabilité personnelle doublée d’une autre égale à celle qui incombe à tous ceux qui auront perpétué sa pratique, sans que l’alourdissement de sa responsabilité signifie un allègement de la leur. » (rapporté par an-Nassaï dans al-Moudjtaba,: livre sur la zakat,chapitre: incitation à l’aumône).Ce récit qui marque le contexte du hadith explique que la signification des propos du Prophète: « Quiconque a initié une bonne pratique.. » est de faire revivre une pratique instaurée par le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ou de la faire connaître ou de la recommander ou l’appliquer de façon à donner l’exemple à celui qui regarde ou écoute.Ce que confirme le hadith d’Abou Hourayra (P.A.a) selon lequel un homme se présenta au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui), et celui-ci exhorta les gens à lui donner de l’aumône.Un homme dit: je mets à sa disposition tant... puis toute l’assistance se mit à apporter ce qui était disponible, quelle qu’en fût la quantité.C’est alors que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dit : « Quiconque prend une initiative de façon à y attirer d’autres recevra entièrement sa propre récompense et une partie de la récompense réservée à ceux qu’il aura attirés, sans que cela entrâine la diminution de la récompense de ceux-ci.De même quiconque prend une mauvaise initiative adoptée par d’autres en assumera entièrement une responsabilité personnelle doublée d’une partie de la responsabilité de ceux qu’il aura entraîné dans l’erreur, sans que la responsabilité de ces derniers en soit allégée. » (rapporté par Ibn Madja dans ses Sunan,n° 204).

Retourner vers « Islam »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités