très déçue

Les femmes, les hommes, et tout ce qui tourne autour.
isabelle
Messages : 48
Enregistré le : ven. mai 15, 2009 1:34 pm

très déçue

Messagepar isabelle » mar. avr. 12, 2011 10:02 pm

Salam à tous,

Je suis très peinée de constater que personne ne répond aux appels des personnes qui ont besoin d'aide, de conseils et surtout d'écoute. Je croyais que ce site était fait pour partager et s'entraider. J'avais posté ce message par désespoir et je voulais des conseils car je suis seule étant une convertie en secret de ma famille, je ne peux poser ces questions à mon entourage. Et personne ne répond

J'aurai besoin d'avoir votre aide car je suis très tourmentée. Voilà j'ai fait des serments à Dieu et il y en a un que je n'ai pas tenu par faiblesse et je me sens vraiment très mal, je me repens à chaque prière. J'ai l'impression que Dieu ne me pardonnera jamais car c'est grave de ne pas respecter un serment surtout à Dieu. Je regrette tellement, j'ai une boule dans la gorge, je dors mal, j'ai peur que Dieu m'abandonne et me punisse toute ma vie sur cette terre. Qu'il m'accable de tourments pour expier ma faute et je n'ose même plus lui demander de m'aider, de soulager ma peine car je la mérite.
Que dois-je faire. Aidez moi s'il vous plaît. Je vis très mal avec moi depuis ce jour. Je ne sais plus quoi faire, ni comment me faire pardonner. Je n'ai plus de paix, de sérénité, je ne suis que tourment et regret. Je vis dans la peur d'avoir perdu l'amour, la compassion, la miséricorde et la guidance de Dieu. Je me sens sale et seule.
Merci à vous que Dieu vous protège.
alyamama
Messages : 161
Enregistré le : mer. oct. 08, 2008 11:43 pm

Messagepar alyamama » mer. avr. 13, 2011 3:17 pm

Salam,

Il est vrai que le forum est un peu désert ces temps-ci. Cependant ton problème est difficile à cerner ne connaissant ni ton age, ni ta situation (mineure habitant chez tes parents??).

Juste une chose que je peux dire et qui sans doute te réconforteras :

-Ne désespère pas de la miséricorde de Dieu-
isabelle
Messages : 48
Enregistré le : ven. mai 15, 2009 1:34 pm

Merci

Messagepar isabelle » jeu. avr. 14, 2011 9:17 pm

Salam à toi,

Merci de ta réponse. J'ai 39 ans, bientôt 40. Mais la mère de l'homme que j'aime refuse qu'on se marie et cet homme, que j'aime follement, préfère se séparer de moi plutôt que de m'imposer. Il souffre de notre séparation mais ne veut pas contrarier ses parents. On doit le respect à nos parents, je le comprends, j'adore mes parents. Mais nous sommes adultes, il est question de nos vies. Et ses parents sont bien égoïstes, surtout qu'avec moi, il est très heureux. Je trouve ça grave quand même, mais il a fait son choix et j'en suis fortement abattue.

Petite question au passage. Est-ce grave de faire ses prières (comme je suis une convertie) petit à petit, car j'ai commencé trop fort et forcément je me suis arrêté à un moment de prier 5 fois par jour. Là je reprends mais beaucoup plus légèrement pour ne pas retomber et réabandonner. Je faisais beaucoup de châpelet et d'invocations avant et c'était trop lourd pour moi car chaque prière me prenais 20 minutes au moins. J'ai donc décider de reprendre mais doucement, pour le moment je ne fais que l'appel à la prière, la prière et les salutations biensûr. Je finis par Astarfoulilah (3 fois) et Seigneur aide moi à évoquer le souvenir de ton nom à t'exprimer ma gratitude et à parfaire l'adoration que je te voue. Je ne fais plus d'autres invocations car je veux bien intégrer les 5 prières obligatoires et ne pas me charger la mule car sinon je vais encore trouver ça trop lourd et arrêter.

Que Dieu te guide
lisa
Messages : 21
Enregistré le : mar. avr. 26, 2011 10:01 am

Messagepar lisa » mar. avr. 26, 2011 10:34 am

pour le mariage, si les enfants n'ont pas l'accord de leurs parents, le mariage ne peut pas se faire même si l'on est adulte ou jeune, c'est probablement difficil pour toi. Sache que lorsqu'on croit que quelque chose
est bien pour nous, c'est un mal et vise versa. Allah est parfaitement connaisseur de toute chose sur terre. Ne te décourage pas, viendra le jour où Dieu t'apportera le meilleur pour toi. Pour la prière, accroche toi , fait tes 5 prières obligatoires et à l'heure inchallah, la prière est le meilleur remède à tous les maux d'ici bas. Sache qu'en tant que convertie, lors de ta conversion, tous tes péchés antérieurs sont effacés, tu as page blanche. Quant aux péchés que nous faisons, nous demandons pardon et miséricorde d'Allah, notre repentir sincère envers Dieu car Allah est méséricorde, très méséricordieux. Q'Allah nous guide inchallah. Salam alaykom.
isabelle
Messages : 48
Enregistré le : ven. mai 15, 2009 1:34 pm

merci

Messagepar isabelle » sam. avr. 30, 2011 11:38 pm

Salam

Merci pour ton gentil message, je te souhaite le meilleure

Que Dieu te guide et te protège
Mimie
Messages : 108
Enregistré le : mar. nov. 25, 2008 3:39 pm

Messagepar Mimie » mer. mai 11, 2011 11:16 am

Chère Isabelle,

Très déçue je le suis aussi pour toi. Si ça peut te consoler, voici mon histoire, qui ressemble à la tienne :
viewtopic.php?t=2104

Deux ans, après je suis très très très très heureuse loin de cet homme et je ne peux que te dire ceci : garde courage et dignité et surtout méfie toi des gens qui ne croient pas en leurs propres principes...ces gens là sont le poison de l'humanité et peuvent mettre ta vie en danger.

Tu ne sais pas ce que l'avenir te réserve, mais saches que chacun mérite d'être aimé pour ce qu'il est. C'est tout ce que je te souhaite : l'amour pur.

Courage... :(
isabelle
Messages : 48
Enregistré le : ven. mai 15, 2009 1:34 pm

Que c'est gentil à toi.

Messagepar isabelle » jeu. mai 12, 2011 9:28 pm

Salam Mimie,

Je te remercie vraiment de ta réponse. Je suis très touchée. Je suis si déçue et si seule... Je ne vois pour le moment que le mal. Je n'arrive pas à me dire que c'est un bien. J'ai peur de ne plus aimer ni être aimer et cela me terrifie.. Il me manque tous les jours et j'ai peur de finir ma vie seule.

Merci à toi que Dieu te guide et te protège
Mimie
Messages : 108
Enregistré le : mar. nov. 25, 2008 3:39 pm

Messagepar Mimie » ven. mai 13, 2011 11:57 am

Courage Isabelle, protèges toi de cette situation, ne revois plus cet homme. Car il t'aime peut-être mais pas assez. Et tu n'as pas à recevoir des miettes... Je sais à quel point tu dois te sentir seule et triste. Je le sais, je suis passée par là. D'ailleurs si tu as besoin de parler tu peux m'envoyer un mp. Je te souhaite tout le meilleur. Mimie.
saïd
Messages : 274
Enregistré le : ven. mars 30, 2007 8:02 pm

Messagepar saïd » mer. juin 01, 2011 10:01 pm

Salam a'laykom!

Si je puis apporter une pierre à l'édifice.

Le sujet que tu as ouvert, Isabelle, comporte, en fait, plusieurs sujets.

J'essaie de les prendre dans l'ordre d'émission.

- Le premier que je vois est "manquement à un serment, etc."

Il me semble que tu es bien dure avec toi.
Tu attribues, d'ailleurs, par projection logique, cette dureté également au jugement de Dieu.

Il existe toujours un écart entre ce que l'on aimerait faire et ce que l'on fait.
Entre ce que l'on voudrait que ce soit et ce que c'est finalement.
Il nous arrive également d'être trop exigeant avec soi-même.
Soit que nous manquions de connaissances, de connaissance de soi, de Dieu, de notre environnement,..., ou que notre esprit est obstrué par notre vécu, notre esprit revanchard, par nos émotions,..., tout ce qui peut entraver notre raison.
Donc, de nombreux paramètres qui peuvent influer sur notre désir de faire quand on veut et comme on le veut.

Il est donc fort probable de manquer à un de nos serments.
Encore qu'un serment signifie un accord passé entre deux parties, comme un pacte, une trêve, etc, prononcé "au nom de Dieu" pour un croyant, et dont l'objet est le bien uniquement.
Car, un serment de faire le mal n'a point de validité puisque Dieu ne commande et ne recommande que le bien.

Ensuite, existe le serment que l'on fait à Allah. Lui soumettre son âme, respecter ses prescriptions, mettre en application son Message,... Là est un entretien intime avec Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
Le serment essentiel et fondamental demeure la "Chahada", à savoir le témoignage de l'Unicité du Créateur, de la reconnaissance de son Message et la soumission de son âme à Allah.

Quant aux "serments" que l'on fait à soi-même ((je ne ferais plus ceci ou cela, ...), c'est autre chose. C'est plus un moyen de se motiver, de se faire obligation au bien.

Allah nous connaît mieux que quiconque. Il est le Créateur Unique de toutes choses, de tous êtres.
Il connaît parfaitement l'être humain, ses forces, ses faiblesses, ses aspirations, ses souhaits, ses peurs, ...

L'être humain peut être faillible, sujet à l'erreur, au manquement,...

Allah dit :

"Ce n'est pas pour les expressions gratuites dans vos serments qu'Allah vous saisit: Il vous saisit pour ce que vos coeurs ont acquis. Et Allah est Pardonneur et Patient." (sourate 2, verset 225)

"Et n'usez pas du nom d'Allah, dans vos serments, pour vous dispenser de faire le bien, d'être pieux et de réconcilier les gens. Et Allah est Audient et Omniscient."(s.2, v.224)

Ce n'est pas un hasard si Allah s'est nommé en premier lieu "le Miséricordieux"!

Pensons donc à la formule avec laquelle nous introduisons nos actes, nos propos, nos demandes,..., et, en premier lieu nos prières solennelles : "Bismillah Ar-Rahman Ar-Rahim", "Au nom d'Allah, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux".
Cette formule est la base de la foi musulmane.
Combien de fois Allah nous invite au repentir, au pardon dans le Coran?
Combien de fois se nomme-t-il le "Miséricordieux", le "Pardonneur", le "Plein De Mansuétude", l'"Accueillant Au Repentir"?
Des dizaines et des dizaines de fois, tellement que beaucoup disent que l'Islam est la religion du Pardon.

Ceci est est le premier message d'Allah à notre égard, maintes fois répétés à intervalles réguliers dans le Coran, relayé depuis le début de la Création par tous les envoyés et prophètes (pbdsl - paix et bénédiction de Dieu sur eux) d'Allah, au dernier rang desquels Mohammed (pbdsl - paix et bénédiction de Dieu sur lui) qui fut l'exemple de la pratique du pardon envers les hommes et de la demande de pardon (le repentir) envers Allah.

L'essentiel demeure toujours d'avancer, progresser, nous corriger, améliorer notre attitude, notre parole, notre comportement, notre connaissance, notre foi, notre réflexion, notre méditation.
Car, celle et celui qui avance, qui veut avancer, alors Allah se rapproche encore plus d'elle et lui.

Voyons quelques exemples de ce que Allah dit :

"Quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore d'Allah le pardon, trouvera Allah pardonneur et Miséricordieux." (s.4, v.110)

"Et implore d'Allah le pardon car Allah est certes pardonneur et Miséricordieux."(s.4, v.106)

"Mais quiconque se repent après son tort et se réforme, Allah accepte son repentir. Car, Allah est, certes, pardonneur et Miséricordieux." (s.5, v.39)

"Ne vont-ils donc pas se repentir à Allah et implorer Son pardon? Car Allah est pardonneur et Miséricordieux. " (s.5, v.74)

"Et lorsque viennent vers toi ceux qui croient à notre versets (le Coran), dis: ‹Que la paix soit sur vous! Votre Seigneur S'est prescrit à Lui-même la miséricorde. Et quiconque d'entre vous a fait un mal par ignorance, et ensuite s'est repenti et s'est réformé... Il est, alors, pardonneur et Miséricordieux›."(s.6, v.54)

Je pourrais en citer des dizaines et des dizaines encore.

Allah est le Grand Pardonneur, le Tout Miséricordieux, l'Indulgent, plein de Mansuétude.

Allah connaît nos intentions.

En Islam, une intention mauvaise mais non appliquée ne sera pas comptée, si Dieu veut. Car, justement, on ne l'a pas mise en pratique.
En revanche, une bonne intention, même si elle n'est pas appliquée, sera comptée, inchallah, comme appliquée. Cette récompense afin d'éduquer le coeur et l'esprit au bien.
Bien entendu, la sincérité de l'intention étant la condition. Et Allah sait parfaitement ce que nous cachons aux autres, comme à nous-même.


Comme tu peux t'en rendre compte, Isabelle, vouloir, avoir l'intention de faire le bien est déjà un bien pour toi.
Donc, ne sois pas dure avec toi. L'intention de faire le bien est née en toi, par la grâce d'Allah, qui est toujours avec les croyants.
Et, Allah ne se détournera jamais de toi parce que tu n'as pas encore mis en application ce bien.
Au contraire! Il t'aidera à accomplir ce bien car si tu vas vers Allah, Il vient bien plus vite vers toi.

"Pourquoi Allah vous infligerait-il un châtiment si vous êtes reconnaissants et croyants? Allah est Reconnaissant et Omniscient. "(s.4, v.147)

Le chemin d'un croyant sincère consiste à cesser le tort que l'on fait aux autres, se réformer, se corriger progressivement, chacune et chacun avec ses capacités, dans le but de commettre de plus en plus de bien, son âme continuellement tournée vers Allah, Sa Miséricorde, Sa Guidance. "et ceux qui cherchent l'au-delà et fournissent les efforts qui y mènent, tout en étant croyants... alors l'effort de ceux-là sera reconnu."(s.17, v.19)

Je terminerai par ce verset tellement significatif

"Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi.. alors Je suis tout proche: Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés."(s.2, v.186)


La paix soit sur vous!
isabelle
Messages : 48
Enregistré le : ven. mai 15, 2009 1:34 pm

merci

Messagepar isabelle » dim. juin 05, 2011 11:06 pm

Salam à tous,

Très belles parole Saïd, merci pour ces paroles sensées et très réconfortantes

Que Dieu vous guide et vous protège
saïd
Messages : 274
Enregistré le : ven. mars 30, 2007 8:02 pm

Messagepar saïd » mer. juin 15, 2011 11:20 pm

Salam a’laykom, Isabelle !

Mais de rien. Tant mieux si cela t’a fait du bien. Quand on cite les paroles de Dieu, notre cœur est réconforté.

Je sais que ça fait quelques temps maintenant, mais je mets tout de même ma réflexion quant au second sujet que j’ai relevé de ton intervention, comme je l’avais dit.

Donc, en second, parlons donc de la décision de l'homme que tu souhaitais épouser.

Tout d'abord rappelons les conditions de validité d'un mariage.
Donc, les conditions de validité d'un mariage en Islam sont :
- le consentement mutuel (accord des deux prétendants)
- les témoins (qui seront les témoins officiels du mariage du couple devant l'Etat)
- le "mahr" (don en argent ou en biens que l'époux donne, selon ses moyens, à l'épouse, après accord des deux)
- et, surtout, le contrat (engagement écrit des deux prétendants stipulant les droits et devoirs, les biens, etc., signés d'eux-mêmes et des témoins).
- enfin, la publication du mariage afin de le faire connaître par la société, comme, par exemple, la publication des bans.

L'accord des parents n'est pas une condition de validité d'un mariage conclu entre adultes consentant.
Néanmoins, il est opportun de demander l'avis des parents, ceci relativement à leur vécu, leur expérience, leurs connaissances, leur sagesse.

Cependant, la décision demeure aux prétendants au mariage.

Il est clair que lors d'une volonté de mariage, les avis peuvent être altérés, brouillés, entravés, par tout ce qui n'a rien à voir avec le mariage.
On peut accorder une importance à ce qui n'en a pas.
Comme ne pas en accorder à ce qui en a.

Il est fréquent de constater des gens qui refusent un mariage juste parce que l'autre est d'une autre nationalité, culture, langue, etc., ou parce que lui, ou sa famille n'est pas dans l'aisance, ou encore toutes autres raisons qui ne garantissent point la réussite d'un mariage, mais qui ne réfèrent qu'à l'apparence ; argent, emploi, voiture, maisons, etc.

Or, Allah a orienté notre esprit, notre cœur, quant aux paramètres à prendre en considération. Il n'y a pas de garanties de choix dans le mariage. On ne sait pas vraiment ce qu'il produira car personne ne connaît l'avenir. Mais il y a des particularités, des qualités à mettre en avant pour définir son choix.

En premier lieu, la Foi.
Base inconditionnelle à la conclusion d'un mariage en Islam.

Car, une croyante ou un croyant ne peut en aucun cas épouser un non-croyant ou une non-croyante.

En Islam, il n'est point question de nationalité, de culture, de langue, de richesse matérielle, d'apparence physique, de métier, etc., dans ce qu'Allah nous a recommandé de suivre en priorité.

Allah nous parle de personnes vertueuses.
"Vous sont permises, aujourd'hui, les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise. (Vous sont permises) les femmes vertueuses d'entre les croyantes, et les femmes vertueuses d'entre les gens qui ont reçu le Livre avant vous, si vous leur donnez-leur mahr, avec contrat de mariage, non en débauchés ni en preneurs d'amantes. Et quiconque abjure la foi, alors vaine devient son action, et il sera dans l'au-delà, du nombre des perdants." (s.5, v.5)

« Et n'épousez pas les femmes associatrices tant qu'elles n'auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu'une associatrice, même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d'épouses aux associateurs tant qu'ils n'auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu'un associateur même s'il vous enchante. Car ceux-là [les associateurs] invitent au Feu; tandis qu'Allah invite, de par Sa Grâce, au Paradis et au Pardon. Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu'ils se souviennent! » (s.2, v.221)

La première des vertus étant la piété.
Base nécessaire à la bonne conduite, à la tenue de l'engagement, au sens des responsabilités, au sens de l'autre, aux préoccupations communes, à l'entraide, à la bienveillance mutuelle,...

La piété vient avant tout le reste, même si la personne nous plaît beaucoup physiquement!
Ensuite, découle le bon comportement.
Et, si après cela, la personne vous enchante, eh bien, hamdulillah!
Une croyante, comme un croyant, ne doit pas se satisfaire juste d’un sens comblé tel la vue, ou l’oreille.
Nous devons, en priorité, même si la personne satisfait nos yeux, savoir si elle plaît à notre âme, à notre ouïe, à notre cœur. Sans considération de ce qu’elle possède comme richesse matérielle, d’ l’argent, du métier qu’elle pratique, ou autre entrave à l’essentiel.

Il est primordial pour tout croyant d’avoir pour objectif la conformité des prescriptions d’Allah, ainsi que Ses recommandations à l’esprit.

Notamment en matière de vie de couple.

C’est en cherchant à plaire en Allah que, non seulement, nous limitons le nombre d’erreurs, mais, surtout, nous sommes bien guidés.
Demandons-nous avant toute chose si l’autre veut le Paradis pour nous.
Si c’est le cas, alors toute notre vie de couple en dépendra : comportement, paroles, attitude, respect, douceur, tendresse, sincérité, honnêteté, …

« Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. » (s.30, v.21)

Cet homme a fait son choix, malgré le fait qu’il soit bien avec toi, heureux d’être avec toi.
Tu ne peux le faire à sa place, Isabelle.
Il est adulte. A lui de prendre en considération les critères qu’il souhaite en vue de la femme qui partagera sa vie.

Je ne sais si vous en êtes restés là depuis ton sujet ouvert, mais, si c’est le cas, je t’invite à penser à toi aujourd’hui et continuer ton chemin.

Cela demande un effort de faire table rase de sentiments que l'on éprouve. Cependant, les sentiments n'ont de force que lorsque nous les cultivons. Or, si tu ne les entretiens pas, ils prendront de moins en moins d’importance, jusqu’à être engloutis assez rapidement. Au moins, tu les as exprimés!
La meilleure façon de les faire moins importants, jusqu'à disparaître, est, justement, de continuer à vivre tranquillement et simplement. La pire étant de rester prisonnière de ta déception.

Tout ira bien, inchallah!"
Je te le souhaite.
La paix soit avec toi!
saïd
Messages : 274
Enregistré le : ven. mars 30, 2007 8:02 pm

Messagepar saïd » jeu. juin 16, 2011 12:07 am

Enfin, je terminerai par le troisième sujet intégré dans ton sujet global.

"Est-ce grave de faire ses prières (comme je suis une convertie) petit à petit"

Mais, de quelle faute parles-tu donc?
Tu vois une faute là où il n'y a que bénédiction, effort, dévouement, grâce, guidance, bonté,...

Accomplir la prière rituelle (Salat) est une bénédiction d'Allah.
Elle nous permet d'avoir quotidiennement un entretien intime avec notre Créateur.
Elle est la direction que tout croyant doit prendre en vue d'approcher la grâce d'Allah.

Et, tout ce que je lis est que tu la fais convenablement.

Il suffit pour cela de relire tes propres mots car dedans y figure la réponse à ton inquiétude, non fondée.

"pour le moment je ne fais que l'appel à la prière, la prière et les salutations biensûr. Je finis par Astarfoulilah (3 fois) et Seigneur aide moi à évoquer le souvenir de ton nom à t'exprimer ma gratitude et à parfaire l'adoration que je te voue."

Donc, tu fais bien la Salat.
Le reste n'est que surérogatoire. C'est un plus voulu, et possible par le croyant, et non une obligation.
Tu accomplis la Salat de façon prescrite par Allah.
Ce qui est une force énorme que tu entreprends pour ton salut.
Tu as donc un grand mérite.

Surtout pas un mal!

Tu es dans le Bien le plus parfait, Isabelle!

Ne vois donc pas le mal là où il n'y a que le bien.

Chacune et chacun de nous construit sa "demeure future au Paradis" avec ses capacités spirituelles, physiques, morales, mentales, intellectuelles, son vécu, ses expériences, etc.

Sachant que nos capacités évoluent au fur et à mesure de la force de nos pratiques. Ce qui nous est pénible un jour, devient moins pénible demain, puis facile après-demain.

L'essentiel restant d'accomplir nos devoirs de base.
Celle et celui qui accomplit ses devoirs cultuels de base sont dans la bonne voie vers Dieu.

La Salat est un des actes de dévotion qui n'appartient qu'à Dieu.
"Dis: ‹En vérité, ma salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers."(s.6, v.162)

A l'époque de la révélation, des gens venaient régulièrement voir le prophète Mohammend (pbdsl) au sujet de leur conversion, de leur pratique cultuelle,...
Un jour, un homme vient voir le prophète pour lui dire qu'il ne ferait rien de plus que la Salat solennelle.
Et le prophète lui répond avec sourire que la Salat suffisait amplement car elle seule constitue la prescription. Le surérogatoire est juste un plus à la discrétion des croyant, et non obligatoire.

Celle et celui qui s'acquitte de la Salat est déjà dans le plus grand bien.
Si elle ou il décide d'en faire plus, libre à elle ou à lui, car non obligatoire.

Aucune faute de ne pas faire de surérogatoire!

Ceci est clair!

L'essentiel est de s'acquitter de ce qui est obligatoire, de la base.

"Récite ce qui t'est révélé du Livre et accomplis la salat. En vérité la salat préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d'Allah est certes ce qu'il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. "(s.29, v.45)

"Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la salat et d'acquitter la Zakat. Et voilà la religion de droiture. "(s.98, v.5)

"Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu'elle aura fait, punie du mal qu'elle aura fait. Seigneur, ne nous châtie pas s'il nous arrive d'oublier ou de commettre une erreur. Seigneur! Ne nous charge pas d'un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous. Seigneur! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles. "(s.2, v.286)

"Et ceux qui croient et font de bonnes oeuvres - Nous n'imposons aucune charge à personne que selon sa capacité - ceux-là seront les gens du Paradis: ils y demeureront éternellement."(s.7, v.42)


La paix soit sur toi, et ta famille!

Retourner vers « Elle et Lui »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 36 invités