L’union des écrivains tunisiens s’offre une nouvelle présidente

Divers - Firdaous.com

En ce premier mois de l’année 2009, l’Union des écrivains tunisiens à travers son 17ème congrès, a décidé de faire peau neuve avec l’élection à sa tête de Jamila Méjri. La poétesse est donc la première femme à devenir la présidente de cette association qui existe depuis 1971. Elle devrait le demeurer pendant au moins trois ans.

Jamila Méjri a assuré qu’elle était « fière » de cette nomination et a d’ores et déjà parlé de ses projets qui sont de faire connaître et de diffuser la littérature tunisienne à travers le monde mais aussi d’une manière plus générale d’encourager et d’aider les femmes de Lettres. Elle avait déjà été par deux fois nommée vice-présidente. A noter, qu’elle a été élue sur quarante-trois candidats et que l’association de l’union des écrivains tunisiens comptent presque 400 membres.

C’est à l’âge de 16 ans, que Jamila Méri commence à écrire dans sa ville natale de Tunisie, Kairouan. Elle y a d’ailleurs créé la section littéraire.

Ecrivaine de langue arabe, cette dame au sourire franc et généreux, a reçu plusieurs prix littéraires pour ses recueils de poésie qui font l’admiration de ses pairs. Ainsi, elle a été récompensée d’un des prix les plus prestigieux en Tunisie qui est le prix Tahar Haddad. Plus encore, en 2005, son troisième recueils portant le titre de « Dakiratou attaier » a été retenu sur 142 autres issus d’une dizaine de pays arabes pour le prix de poésie Abou El Kacem El Chebbi décerné par la Banque de Tunisie.

Quatre femmes avaient posé leur candidature pour le poste de Présidente au sein de l’Union des écrivains tunisiens et pour tous, cela est un signe de bonne santé. Aujourd’hui, il revient à Jamila Méri de faire en sorte que cette association continue sur sa lancée, ou même mieux aille en s’améliorant.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*