Les 10 femmes orientales les plus admirables de tous les temps

Art et culture - Firdaous.com

Les femmes orientales ont marqué leur présence depuis la nuit des temps par le sérieux, l’habileté et le savoir vivre. Elles ont beaucoup donné et méritent d’être gravées dans la mémoire des peuples.

La tâche de sélectionner dix parmi toutes ces perles est lourde. Que les autres nous pardonnent et partagent avec nous l’hommage des femmes arabes et orientales de marque qui méritent d’être nommées les éternelles.

« Assia » bint Mozahim Obaid Adayane, épouse de Pharaon était l’une de ces perles. Après avoir aperçu le berceau du petit Moussa, elle a insista auprès de Pharaon pour l’adopter ; et elle réussi à le convaincre. Assia, pour Moussa, était presque comme sa mère biologique. Elle l’aimait, le protégeait et le gâtait. Des années plus tard, après avoir été informée des révélations de Moussa (qui devenait le messager de dieu) elle se mis à craindre l’injustice de Pharaon contre Moussa. Malgré l’orgueil, l’injustice et la cruauté de Pharaon, Assia a soutenu Moussa par tous les moyens.

« Sarah », la belle épouse du prophète Abraham, représente aussi l’une des perles orientales. Ce couple était originaire de l’Iraq. Ils s’installèrent en Palestine, mais ensuite ils furent obligés de quitter le pays pour l’Egypte afin de transmettre le message de Dieu.
A l’époque, l’Égypte était régie par un homme appelé An-Noumroud dont une des prédilections était de sélectionner les plus belles femmes pour en faire ses concubines. Les servants d’An-Noumroud lui parlèrent de la beauté remarquable de Sarah, et donc il décida de convoquer Abraham afin de s’informer de la nature de la relation entre lui et Sarah. Abraham, ayant confiance en dieu, lui dit qu’elle était sa soeur (car pour lui, avant qu’elle soit son épouse, elle est sa soeur de religion).
An-Noumroud demanda alors à Abraham de lui envoyer Sarah. Ce dernier s’exécuta, tout en recommandant à Sarah de faire confiance à la puissance divine. Mais dès que An-Noumroud eu envie de la toucher, sa main se paralysa et il s’endormit d’un sommeil durant lequel il comprit qu’il était injuste avec le couple. Dés son réveil il ordonna à Sarah de rejoindre son mari.

« Hajer », la servante offerte à Sarah, et la deuxième épouse d’Abraham était aussi une femme exemplaire (Sarah était une femme stérile et donc elle demanda à Abraham d’épouser Hajer pour ne pas le priver d’enfants).
Abraham, obeissant aux ordres de Dieu, quitta l’Égypte avec sa femmes Hajer et leur fils nouveau né Ismail pour un désert aride où il n’y avait absolument rien. Ni eau ni verdure : c’était l’emplacement de la Mecque actuelle. Abraham fut contraint de les quitter et de les laisser seuls, tout en plaçant sa confiance en Dieu. Ismail et Hajer avaient soifs, et Ismail ne cessait de pleurer. Toutefois, Hajer, confiante en Dieu, ne cessa d’aller et venir (en arabe : Assafa wal Marwa) dans le but de trouver de l’aide ; et là, une source éclata : la source d’eau « Zemzem » . Hajer est tout simplement un modèle de la patience dans un endroit très difficile.

« Marie la vierge », la mère de Issa (Jésus) était la fille d’une adoratrice dévote et d’un père nommé Imran, qui guidait les prières des fils d’Israël. La mère de Marie resta stérile pour longtemps, mais elle ne perdit l’espoir et ne cessa de prier Dieu pour lui donner un enfant ; et elle finit par donner vie à Meriam (Marie). Le miracle de Mariam est qu’elle donna un enfant sans être touchée par un homme, tout en étant vierge. Cet enfant était le prophète Jésus (Issa). Hors, malgré les accusations de prostitution contre elle, Marie resta patiente.

Dés son enfance, « Aicha », la fille de Abou Bakr et l’épouse du prophète Mohamad (saws), était très curieuse de son entourage, elle était passionnée par le savoir ; et au sein de sa vie conjugale avec le prophète Mohamed (saws), elle n’a pas cesser d’élargir ses connaissances surtout en ce qui concerne la jurisprudence et le fikh. C’est pourquoi ses dires sont d’une grande crédibilité et sont de nos jours sont étudiés dans les mémoires de fin d’études, car considérés comme authentiques.
Les gens, et surtout les femmes, faisaient souvent appel à Aicha pour des question féminines. Aicha s’est occupée d’enseigner et le Coran et la Sunna aux femmes surtout après le décès du prophète (saws). Elle a tracé son nom en or par toutes ses qualités ; et ce malgré sa jalousie qui était surveillée et corrigée par le prophète.

« Khadîdja », première épouse du prophète, appelée la mère des croyants ou la pure, est aussi une femme de marque. Grâce à elle, Mohamed (saws) est devenu le père de quatre filles (Rokaya, Oum Koulthoum, Fatima et Zayneb).
Khadîdja était une femme très riche à l’époque. Par amour pour le prophète, elle l’épousa et lui a confia son commerce sans aucune crainte, car elle savait très bien qu’il était digne de confiance. Khadîdja (qu’Allah soit satisfait d’elle) a réellement soutenu le prophète. Elle était une épouse aimante selon plusieurs hadiths (dires du prophète), de même que confidente et amie. Sa réputation parmi son peuple a beaucoup aidé le prophète dans sa mission.

« Fatima Zohra », la fille du prophète Mohamed et de Khadîdja, et sa fille préférée. Elle a participé avec lui à la libération de la Mecque. Elle était courageuse et grande guerrière, non pas par amour de la violence, mais pour faire régner la justice. Et puisque Fatima était très proche de son père, elle fut la première à savoir qu’il allait mourir. Elle pleura à ce moment, mais dés qu’elle su qu’elle serait la première de sa famille à le rejoindre, elle sourit parce qu’elle aimait son père qui était son modèle. Malgré qu’elle ait passé sa vie entre les grossesses et l’éducation de ses enfants elle a toujours bien su donner sa part à la religion de l’Islam, et surtout en matière d’éducation des enfants.

« Rabiah Al Adawiyya » est une autre femme qui a marqué son nom dans l’histoire des braves. Elle naquit a Bassora en Iraq d’un père dévoué à Dieu, qui la laissa à un age très bas et qui fut succédé quelques mois après par sa mère. Rabiah avait trois sœurs, mais après le décès de leurs parents, elles se quittèrent et chacune prit son chemin. Rabiah fut vendue par un bandit à un commerçant très dur, avec lui elle souffrait le martyre. Son seul asile était la prière pour Dieu, car elle était très croyante. Toutefois, après que son maître l’aperçut une nuit en train de prier pendant qu’une lumière sans source l’éclairait, il lui annonça au matin qu’elle était libre. Rabiah décida alors de rester sous les toits des mosquées. Elle refusa tous les hommes qui lui demandèrent sa main rien que pour offrir tout son amour à Dieu.

« Fadwa Toukan », une poétesse palestinienne très douée, nous a parlé de l’amour, de la nature, de la tristesse, de la Palestine et bien d’autres sujets encore qui lui fait connaître le respect et le succès parmi les gens. Fadwa a vécu dans un entourage quelque peu violent car elle avait un père dur, ce qui la poussa sans doute à extérioriser ce qu’elle ressentait à travers la poésie. Fadwa a dit que son histoire était la lutte d’une graine aux prises avec la terre rocailleuse et dure. Elle fut récompensée à plusieurs reprises grâce à son talent de marque ; et les gens n’ont cesse d’étudier à travers ses poèmes.

« Assia Djebbar l’algérienne », épouse de l’écrivain algérien Malek Alloula, mérite aussi d’être nommée parmi les femmes présentes dans nos esprits pour leurs travaux. « La Soif », « Rouge l’Aube » et d’autres chef d’oeuvres qui furent traduits en 21 langues, ne reflètent que le travail extraordinaire de Assia. De nos jours, elle est présente dans les mémoires de fin d’études, de post-graduation ou de doctorat, tout simplement parce que ses œuvres sont incontournables. Assia a été élue à l’académie française le 16 juin 2005.

Les femmes orientales et arabes ne cessent de nous surprendre avec leurs succés, et, pour citer le prophète Mohamad (saws) : « Les femmes qui ont atteint la perfection dans ce monde sont au nombre de quatre : la vierge Marie, Assia la femme de pharaon, Khadîdja, et Fatima ».

53 thoughts on “Les 10 femmes orientales les plus admirables de tous les temps

  1. je voudrais juste répondre ou raisonner la personne qui a dit qu’il ne faut pas comparer l’océan avec une goute d’un robinet defectueux, me permettez vous d’insulter votre mére?! parce que c’est ce que vous venez de faire et sachez que vous etes d’une origine déféctueuse selon vous mais qui reste plus précieuse qu’un océan en diamant,ce classement pour la femme orientale est comme une chaine en maille qui demande ou éspére une contunuité il ya la maille modéle et le reste la suivent et le jour où ces mailles vont etre défectueuses la vie va cesser d’exister

  2. salam,
    c’est encore moi je voulais juste rajouté que le théme de ce site est virtuelle, les filles honorez le au moins,donnez l’exemple de son sujet de solidarité et du respect,de pudeur,l’exemple de la femme musulmane,tout mes respects pour les femmes qui portent le foulard qui est pour moi un jeste de bravour vis à vis de l’islam et d’honeteté meme s’il est de plus naturel mais personne n’est dieu il ne faut pas imposer ou insulter maintenant la conviction d’autrui un jour ou l’autre en plus etes vous sur que assia djebbar n’a jamais porté le hidjeb?!,je pense seulement que si on était tous interessés à visiter ce site ou à prendre le temps pour le lire c’est parraport à son titre les 10 femmes arabes un classement qui nous laisse les envier oui il nya pas de honte on voudraient toutes etre une héroine du monde arabe mais comme je l’ai dit précédemment contentons nous d’etre héroine tous les jours ce qu’on en dure n’est pas rien

  3. permettez moi de confirmer votre choix ou votre classement surtout en matiére religieuse, les femmes que vous avez sité sont pour moi les méres modéles,de nos jours certaines ont hérité de leur pudeur,courage,force, patience et foi d’autres on croirait que la femme (surtout arabe qui m’interesse) est en voie de diparition pour laisser la place à un monde animalier,permettez moi de citer la force de la femme arabe toutes ses grossesses et ses acouchements qui sont considérés comme ibada la femme qui prend soin de son interieur,la femme qui travaille dehors pour subvenir au besoin de sa famille , et nos méres qui ont connu la force des bras pour laver le linge ou paitrire la galette elles sont artistes dans leur vie de tout les jours, mes respects et admiration pour toutes les femmes battantes veuves ou divorcées,pour toute mére qui a vu mourir son enfant ,son mari,ou un proche de la famille , qui rassemble son courage et dit inna liellahi wa inna ileyhi ragioun,patiente en cas de guerre seraine tout simplement parce qu’elles sont musulmanes .il ya plusieures femmes qui sont héroines vu leur combat dans cette vie peut etre que l’ère des miracles n’existe plus pour les appercevoir mais elles sont là et elles sont plusieures on les croise tout les jours dehors ou dans le travail ou…c’est pour cela qu’un respect est bien mérité .

  4. ce qui est trés malheureux c"est de considerer des lèches régimes et des extrémistes malades mentaux comme aslaoui , aux autres braves femmes d’hier et d’aujourd’hui , c’est trés navrant

  5. Je réponds à Soli : Qu’est ce que tu veut dire par il faut pas mélanger les torchons et les serviettes, qui sont les torchons et qui sont les serviettes à ton avis, et quel respect ! quand on ne sait pas quoi dire il faut s’abstenir.

  6. Salut ninou si j’étais un peu énervé contre musulmane c’est parce j’ai trouvé que pour elle il y’a que les femmes voilées qui comptent, moi personnellement je respecte tout le monde et je voulais pas que les gens soient fanatiques et jugent les autres selon leur habits, la couleur de leurs peaux, leur ethnie ou autres (ne dit on pas que habits ne fait pas le moine )

  7. Je voulais répondre à la soit disant musulmane qui prétend que Assia Djebbar ne mérite pas d’être citée parmi les femmes orientales les plus célèbres parce qu’elle ne porte pas le voile, il faut que tu saches la musulmane que cette grande dame qu’est Assia Djabbar fait partie des immortelles ,elle a honoré son pays et son nom restera à jamais dans l’histoire, mais toi qui porte le voile tu crois avoir acquit le paradis avec ton chiffon? dit moi ce que tu fait à part critiquer les autres au nom de l’islam ? qui t’a donné la permission ,je trouve que tu n’es qu’une Blableuse ni plus ni moins.

  8. salem remerciment a allah qu’il y a des gents et surtout femmes comme "musulmane" et ce qu’on appele"KHAIRE OUMATE MOHAMED ILA YAOUM EDDINE" qui ne cesse pas.et en fin ne jamais comparer un océant a des goutes d’un robinet defectueu

  9. essalamou alikoum,

    Non la religion n’est pas uniquement dans le coeur mais elle est également dans les actes. On ce qui concerne le voile, ce n’est pas le sujet de l’article, je me demande pourquoi vous être focalisés dessus ???

    Ceci dit je n’ai jamais dit que toutes les femmes qui portent le voile sont des personnes de bien et inversement, et Je ne me fie pas à cela pour avoir un avis. Mais il est une obligation Divine en islam et cela n’a rien à voir avec ce qu’a dit St Paul surtout qu’il est connu pour avoir abrogé beaucoup de loi de Jésus ‘alihi salem.

    Pardonner moi pour l’article j’ai été choquée de voir mélanger les femmes pieuses et les autres. Femmes admirables cela dépend pour qui !

    wa salem alikoum

  10. LE PORT DU VOILE est connu depuis l’antiquité pour toutes les femmes de toutes sortes de religions, avant l’islam, qu’elles soient hébreue, égyptienne, babylonienne, grecque, romaine .
    Le voile, ou coiffure, est un accessoire servant à couvrir ou à orner la tête. Il servait pour diverses situations : soit pour se protéger du soleil ou du froid, ou encore en religion, pour s’identifier.
    Bien AVANT l’islam, 7 siècles auparavant, l’apôtre PAUL, disciple de Jésus en parle comme étant pour les femmes pieuses, " un symbole de la soumission de la femme à l’autorité" étant quelque chose qui entoure ou qui enveloppe. (1 Corinthiens 11:3 à 18), voici ce qu’il dit : "Mais je veux que vous sachiez que le CHEF DE TOUT HOMME , c’est le Christ (en qualité d’enseignant), et le chef de la femme c’est l’homme, (en qualité d’enseignant), et le CHEF DU CHRIST ? C’EST DIEU.
    Tout homme qui prie ou qui prophétise ( qui enseigne) en ayant quelque chose sur la tête fait honte à son chef (Christ), mais toute femme qui prie ou qui prophétise (qui enseigne dans le culte), la tête DECOUVERTE, fait honte à son chef (son mari,son enseignant), car c’est exactement comme si elle était une femme à la tête rasée.
    Car si une femme ne se couvre pas , qu’elle se tonde aussi; mais s’il est honteux pour une femme d’être tondue ou rasée, qu’elle soit couverte. (pour enseigner)
    Car un homme ne doit pas avoir la tête couverte, puisqu’il est l’image et la gloire de DIEU; mais la femme est la gloire de l’homme. En effet, l’homme ne vient de la femme , mais la femme de l’homme. (‘Au début de la création) et qui plus est, l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme (Adam) , voilà pourquoi la femme doit avoir un signe de l’autorité sur la tête, à cause des anges.D’ailleurs , pour ce qui est du SEIGNEUR,( devant DIEU) ni la femme n’EST SANS L’HOMME, ni l’homme SANS LA FEMME. Car de même que la femme vient de l’homme, de même AUSSI L’HOMME VIENT PAR LA FEMME. (dans la procréation) ; mais TOUTES CHOSES VIENNENT DE DIEU.
    Jugez-en par vous-même : Est-il convenable qu’une femme PRIE DIEU la tête découverte ? (dans un lieu de culte)
    La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que si un homme porte des cheveux longs, c’est un déshonneur pour lui; mais si une femme porte des cheveux longs, c’est une gloire pour elle ? Parce que la chevelure lui a été donnée en guise de coiffure.
    Cependant, si quelqu’un semble vouloir contester en faveur de quelques autres COUTUME, nous n’en avons pas d’autre , et les congrégations de DIEU non plus. MAIS en donnant ces instructions je ne vous loue pas, parce que c’est, non pour le meilleur, mais pour le pire que vous vous assemblez. Car tout d’abord, lorsque vous vous REUNNISSIEZ dans une congrégation, j’entends dire qu’il existe des divisions parmi vous ; et je le crois en partie."

    Les chrétiennes du 1er siècle devaient se couvrir la tête pour enseigner la BIBLE OU PRIER dans les lieux de cultes où il n’y avait pas d’homme pour diriger l’enseignement,en signe de soumission envers DIEU , les anges et les hommes.
    MAIS NE SE COUVRAIENT PAS LA TÊTE lorsque dans un lieu de culte il y avait un homme pour présider l’enseignement.
    C’est parce qu’il y avait des divisions parmi les premiers chrétiens que Paul a dû intervenir pour mettre les choses en ordre. C’est pourquoi, son raisonnement débute de la création d’ADAM jusqu’au 1er siècle , de la congrégation chrétienne.
    Le port du "voile" était une coutume vestimentaire mais non pas une obligation religieuse permanente.

  11. on peux etre une femme admirable meme si l’on ne porte pa le voile l’important c’est la bauté de ton coeur et la sincérité de ta foi vis a vis de Dieu le clément.tu peux etre voilé tout en étant hipocrite vis a vis de ton seigneur et la rien ne compte.

  12. CE SITE MET à l’honneur les femmes orientale les plus admirables. Il ne fait pas mention de femmes "saintes" seulement, mais de toutes les femmes qui ont apportées quelque chose d’extraordinaire dans leur vie et dans l’histoire.

  13. Les femmes que vous avez citées, assia djabbar, et les autres aucune ne porte le voile, lisez le livre coupable de leila aslaoui "Je fixe hébétée, le long manteau noir dans lequel st enveloppé le corps de ‘l’ inconnue’, un khimar assorti dissimule sa chevelure, et la voilette sombre taillée dans une étoffe épaisse cache le bas du visage." ne comparer pas les femmes choisient par Dieu le Glorieux et celle choisies par vous-même ce mot est pour le webmaster qui n’a pas édité mon premier message alors qu’il ne contenais rien de malhonnête sauf une vérité

  14. Je trouve le site très intéressant mais il y a des petites erreurs comme pour le fait que Fatimazahra fille du prohète a pleuré.

    En effet la pemière fois elle a pleuré parceque le prophète lui a annoncé sa mort à elle dans les six mois qui suivent sa mort à lui. Puis elle a sourit puisqu’il lui a dit que Dieu le glorieux la nommera sayidet el nissa au jour du jugement dernier et il y a d’autres petites erreurs.

    Je voulais aussi préciser que pour les femmes qui sont citées comme parfaites on parle de leur piété et non pas de la politique ou de l’académie française mais du lien qu’elles entretiennent avec Dieu. Et puis pourquoi pas La reine d’angleterre, madonna … allons ne comparons pas ce qui est incomparable

  15. depuis la nuit des temps la femme a toujours fait preuve de courage et grace a l’islam elle a enfin eu droit a une reconnaissance.

  16. Il ya aussi la reine Zénobie. Elle succéda à son mari et régna sous le nom de leur filS Vaballath. Son domaine s’étendit du delta du Nil à l’Asie Mineure. Elle fut vaincu par Aurélien , elle figura dans son triomphe à Rome .

  17. C’est bien la preuve qu’en Islam la femme joue un rôle très important tant social que politique. Dieu a purifié le coeur de certains éluts hommes et femmes pour qu’ils nous servent d’exemples et de guidance.
    Quant’aux autres femmes, nous, que Dieu nous aide à accomplir de bonnes actions. wa salam ‘alaikoum

  18. je trouve ce site super il ma permis d’apprendre beaucoup de choses sur l’islam que j’ignorais mes la meilleure est fatima-zahra de toute facons elle sont toute meilleure les unes que les autre

  19. salam a’laykoum machallah pour celui qui as réussi à résumer ces 10 belles histoires religieuses, qui ont émeut mon ame, graçe à la miséricorde d’allah
    Que dieu nous guides dans le chemin de son agrément. Amine

  20. marie pour moi est la femme la plus pure que le monde a connue et aprés elle khadija aicha assia ou fatima mais n’oublions pas nos héroines de la revolution algerienne,hassiba, djamila ou maliha pour moi djamila bouhired les detronne toute(femme du 20eme siecle).

  21. Ayons à l’esprit Cléopâtre, seul femme qui a gouverné son pays comme un homme et su le préserver quelque temps de l’emprise romaine en ayant séduit son plus grand empereur: César.
    La reine Didon ou Elissa a fondé Carthage en Tunisie, ville la plus puissante et la plus riche du monde avant sa destruction par les romains qui y ont mis du temps.

  22. Ce site est vaiment trés interessant,il mérite d’etre enrichi par d’autres informations aussi utiles qu’importantes pour les jeunes.BON COURAGE.Salutations.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*