Les grands du football arabe

Genèse du football dans le monde arabe

Le football dans le monde arabe fut introduit en Egypte à la fin du 19ème  siècle sous l’influence coloniale britannique. Dès 1882, des rencontres furent organisées entre Egyptiens et Britanniques. Quelques années plus tard, les premières associations sportives virent le jour, notamment par la création, en 1911, de la section football du club cairote AL AHLY et la fondation, la même année, de l’autre club phare de la capitale égyptienne, Ezzamalek SC.

La structuration en associations se poursuivra pour aboutir en 1914 à l’organisation du premier tournoi interclubs dans le monde arabe.

La même époque coïncidera avec l’émergence du football principalement en Syrie, en Arabie Saoudite, au Soudan et aux pays du Maghreb.

Les grands clubs

AL AHLY FC (EGYPTE)

L’histoire du football arabe est indissociable de celle du club d’AL AHLY. Et pour cause, ce club, désigné « club africain du XXème siècle » par le CAF (Confédération Africaine de football ), est le plus titré des clubs arabes et africains, et sans conteste celui qui jouit de la plus grande popularité auprès du public arabe.

Les diables rouges, surnom évocateur, ont remportés 36 championnats d’Egypte et 8 Ligues des Champions Africaine, un record absolu sur le continent Africain et sans pareil dans le monde arabe. L’hégémonie d’AL AHLY sur la compétition locale a débuté très tôt, puisque le club a raflé les 9 premières éditions (entre 1949 et 1959).

Ce n’est que bien plus tard que le club réussira à assoir sa domination sur le plan continental en remportant sa première ligue des champions africaine en 1981.

Le club évolue depuis 1960 au stade international du Caire, qui accueille également le grand rival Ezzamalek SC. Le derby opposant les deux grands clubs cairote est l’un des plus passionnants, et passionnés, du monde arabe, avec son lot de grand spectacle et aussi, malheureusement, de grands drames, tant la rivalité entre les deux clubs prend parfois des dimensions extraordinaires.

EZZAMALEK SC (EGYPTE)

Il s’agit de l’autre grand club de la capitale égyptienne. Fondé par un groupe d’européen en 1911 sous le nom de « Kasr-Ennil », il en changera à plusieurs reprises avant d’adopter son nom actuel en 1952. 11 fois vainqueur du championnat et quintuple champion d’Afrique, Ezzamalek n’a réussi à ébranler la domination de son imposant voisin que par intermittence.

Le club a vu se succéder bon nombre de gloires du football arabes et africain, dont notamment Emmanuel Kwarshi et Emmabuel Amunike, qui ont grandement contribué aux succès et à la renommée du club.

Les difficultés financières et les démêles avec la justice (pour des raisons fiscales) depuis le milieu des années 2000 ont mis à mal le club qui a même fleureté avec la relégation il y’a quelques saisons.

RAJA CASABLANCA (MAROC)

Fondé en 1949, le RAJA a très vite gravit les échelons pour s’imposer tant sur le plan national, avec 11 championnats, que continental, avec 3 ligues des champions, qu’international en étant le premier club arabe et africain à participer à la Coupe du Monde des Clubs FIFA en 2000.

Le RAJA se dispute la suprématie du football marocain avec l’autre club de la ville de Casa, le WIDAD.

WIDAD ATHLETIC CLUB (MAROC)

L’un des premiers clubs fondé par des marocain à être autorisé par les autorités protectorales françaises en 1937, le WIDAD est l’un des piliers du football marocain. Le WAC détient le record du nombre de victoires en championnat avec 17 sacres, devançant ainsi son frère ennemi, le RAJA.

Le WAC n’a pourtant pas réussi à étendre sa domination locale au niveau continental, ses participations aux compétitions africaines ont été le plus souvent en deçà des attentes de ses fans et des observateurs. Une exception toutefois,  l’édition 1992 de la ligue des champions, remportée au terme d’un parcours exceptionnel.

ESPERANCE SPORTIVE DE TUNIS (TUNISIE)

Doyen des clubs tunisiens fondé en 1919, l’Espérance Sportive de Tunis est le club mythique de la capitale. Club de tous les superlatifs, il écrase littéralement la compétition locale avec 25 championnats, dont une série de 7 titres consécutifs entre 1998 et 2004. L’Espérance Sportive de Tunis est double vainqueur de la ligue des champions et 6 fois finaliste de la plus prestigieuse compétition africaine. Le club jouit d’une très grande popularité dans le monde arabe et est aussi connu pour la grande ferveur de ses supporters qui ont été les premiers à introduire le mouvement ultra en Afrique et dans le monde arabe. Ses groupes sont réputés être parmi les plus actifs et les plus violents.

AL HILAL FOOTBALL CLUB (Arabie Saoudite)

Il s’agit de club de la capitale Riadh fondé en 1957. AL HILAL est le club le plus titré d’Arabie Saoudite totalisant 53 trophées dont 13 championnats et 2 ligues des champions asiatiques. Il a été désigné par l’IFFHS (International Federation of Football History and Statistics)  club asiatique du XXème siècle.

AL SADD CLUB (QATAR)

Le jeune club de la ville de Doha a été fondé en 1969, ce qui ne l’empêchera pas de remporter seulement 3 ans plus tard son premier championnat. Considéré comme le meilleur club du Qatar, AL SADD a remporté à 13 reprises le championnat et a réussi à se hisser au sommet du football asiatique par deux fois, en gagnant la ligue des champions en 1989 et 2011.

Le club participera pour la première fois de son histoire à la Coupe du Monde des Clubs FIFA en 2011 en terminant à la troisième marche du podium après avoir perdu 4-0 face au FC Barcelone en demi-finale et avoir battu aux tirs aux buts lors du matchs de classement le club Nippon Kashiwa Reysol. Il s’agit de la meilleure performance d’un club arabe dans cette compétition.

AL SADD a compté dans son effectif quelques grandes stars du football mondial à l’instar de l’Espagnol Raul Gonzalez, du sénégalais Mamoudou Niang ou encore du champion du monde Brésilien Romario.

Cette liste serait incomplète sans citer quelques autres clubs mythiques tels que l’USMA d’Alger ou encore Al HILAL du Soudan.

Une cartographie en mutation

On notera pour conclure que si les clubs nord africains ont historiquement dominé le football arabe, les pétrodollars du golfe commencent à bouleverser la hiérarchie. Les clubs de la péninsule arabique, particulièrement ceux du Qatar ambitionnent même de concurrencer les plus grands clubs Européens ! Tout un programme…

4 thoughts on “Les grands du football arabe

  1. Le meilleur derby du maghreb c’est celuil en Tunisie: Espérance de Tunis vs Club Africain et le meilleur clun est donc le Club Africain.

  2. Hhh le pauvre clubiste me fais de la peine..pourquoi vous voulez toujours nier l’histoire?!! L’espérance le doyen des club tunisiens et le plus connu à travers le monde..son palmares en est la preuve..97 ans de gloire de succés et de leadership..ne comparer plus le ca avec la DAWLA…meme le slagon de ‘akliya’ que vous avez proné toute l’année dernière n’est qu’une forme de publicité qu’ooredou a voulu crée pour vendre des lignes téléphoniques et quand vous parlez de Chiboub lui au moins est un espérantiste et ancien sportif et durant son ére la Tunisie a connu beaucoup de succés contrairement à votre actuel mafieux slim riahi un grand arnaqueur (il suffit d’en demander aux lybiens qui est-il hhh)…à la fin en Tunisie il y’a l’ESPERANCE puis les autres

  3. vous avez oublier le grand club africain de tunisie et pour que vous corriger vos informations le club africain c’est le doyen des clubs tunisiens et il y a les documents qui prouvent mes propos dans le site http://www.ifriqi.com aller cliquer sur forum et vous aller trouver بااادليل وااحجة اادامغة اانادي ااءفريقي عميد ااءندية ااتونسية l’espérance a bénéficier du pouvoir du gendre du président déchu ben ali slim chiboub durant 15 ans pour récolter des titres douteux cette homme il a contrôler le football tunisien durant ces longs années et il a essayer de détruire les autres grand club en tunisie avec ses sales pratiques il a tout fait pour que les bons joueurs en tunisie soient dans son équipe même s’ils restent dans le banc il a tout fait pour que les autres équipes soient faibles pour qu’il peut dominer le football tunisien et concernant le public le club africain c’est l’équipe qui a le meilleur public c’est le club du peuple en tunisie et vous pouvez vérifier ce que je suis entrain de dire et vous pouvez aussi savoir ou est slim chiboub maintenant dans l’endroit qui le mérite parce qu’il est membre de la mafia qui a contrôler la tunisie durant 23 ans

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*