La Saint-Valentin dans le monde arabe

La majorité des historiens pensent que l’Histoire de la Saint-Valentin est née durant la période romaine. Pour honorer le dieu Lupercus (le dieu des troupeaux et des bergers), les gens effectuaient des tirages au sort, telle une loterie destinée à l’amour. Ainsi, on mettait le nom des filles et le nom des garçons afin de former des couples. Ces couples devaient rester ensemble tout le reste de l’année. Ce rituel a ainis été nommé « les Lupercales romaines » ou encore « la fête de la fertilité » faisant référence au passage à l’âge adulte. Les couples formés restaient donc ensemble durant toute l’année du tirage effectué et ce jusqu’au prochain tirage.

La Saint-Valentin chez les arabes

En effet,la Saint-Valentin n’est pas une fête traditionnelle dans le monde arabo-musulman. En dépit des tentatives d’interdiction dans plusieurs pays, les jeunes montrent souvent leur affection pour ce jour et leur intention ferme de célébrer cette journée spéciale amour. Même si cette fête est évidemment une action marketing relativement importante, elle est aussi un symbole fort d’amour célébré par les tourtereaux du monde entier.

En Ouzbékistan, le gouvernement est ferme, le 14 février sera consacré uniquement à la célébration de la naissance de l’empereur mongol Babur, descendant de Gengis Khan. Toutefois, le décret qui interdit de « célébrer les fêtes étrangères n’est pas du goût des jeunes d’aujourd’hui qui défie le gouvernement.

En Iran, le constat est aussi clair, les autorités dénigrent toute fête occidentale contraire à l’Islam. Pourtant, dans la capitale iranienne, les jeunes sont nombreux à vouloir profiter de ce jour particulier. C’est pourquoi,dans les rues de Téhéran,il est très facile de trouver des cœurs en chocolat ou des cartes d’amour malgré les interdictions du régime du dictateur.

Quant à l’Arabie Saoudite, elle interdit elle aussi les symboles de la Saint-Valentin alors que que dans les Emirats, cette fête est l’occasion de remplir les palaces majestueux et les suites de Dubaï pour quelques milliers de dollars. Beaucoup d’émirati pensent que cette fête souligne l’amour entre deux personnes et que si elle est célébrée pour célébrer l’amour dans un couple, il n’y a aucune raison de l’interdire mais que chaque jour devrai être considéré comme la Saint-Valentin.

C’est surtout dans les pays du Maghreb, en Egypte et au Liban, que la fête des amoureux est la plus célébrée. Les jeunes gens de ces pays s »invitent pour célébrer cette fête autour d un bon dîner au restaurant ou devant un bon film au cinéma alors que d’autres s’échangeront des cartes classiques, électroniques ou des textos voire des fleurs et même des cadeaux.

Au Koweït, les islamistes se rebellent, une fatwa stipulant que la fête soit strictement interdite par l’islam a été décrétée. De plus, deux députés islamistes ont fait en sorte que le gouvernement interdise la célébration de cette fête.
Néanmoins, les commerces et les fleuristes ne manquent pas de produits rappelant la Saint-Valentin. Les hôtels quant à eux proposent des dîners et des nuits à tarif réduit spécialement pour les amoureux.
A Bahreïn, la popularité de la fête a vaincu les protestations des islamistes. Les roses sont chaque année plus nombreuses car de plus en plus d’habitants décident de célébrer la Saint-Valentin et ne s’en cachent pas.

Au Qatar, la couleur rouge est à l’honneur le 14 février,les magasins de cadeaux et les bijouteries sont minutieusement décorés pour se rappeler que c’est la fête de l’amour. Toutefois, l’ensemble des Qataris ne sont pas pour. Certains d’entre eux se plaignent affirmant que c’est contraire à la religion musulmane.

A Dubaï aussi même si c’est la ville la plus ouverte et la plus occidentale de la région.Les immenses centres commerciaux affichent de la lingerie rouge ainsi que bijoux en forme de cœur mais des passants se plaignent en faisant la grimace.

Au Maroc,La fête de l’amour, n’est pas non plus une tradition musulmane. Quoiqu’il en soit, les musulmans marocains estiment que cette date de l’amour n’est rien de plus qu’un rite importé. C’est un besoin de vouloir se rapprocher du monde occidental et de montrer son ouverture aux autres. Pourtant, de plus en plus de jeunes marocains se prêtent au jeu, en s’invitant à dîner, à faire une balade en bord de mer, partir en week-end à Marrakech… La démarche est présente et l’intérêt pour cette fête est grandissant. D’ailleurs à Casablanca, Rabat et Marrakech le grandes enseignes ne lésinent pas sur les moyens en proposant des produits de couleur rouge, des coffrets parfums spécial Saint-Valentin et de la lingerie luxueuse de couleur rouge.

Le monde arabo-musulman et la Saint-Valentin

Les gens aiment se rappeler qu’ils s’aiment, partager des moments de bonheur et de convivialité avec l’être aimé. Voilà pourquoi, l’Islam n’interdit pas de célébrer son amour pour l’autre mais uniquement dans le cadre privé. En effet, l’Islam ne reconnaît pas la Saint-Valentin, considérée comme une innovation étant donné que c’est une fête païenne. L’islam célèbre les deux fêtes de l’aïd et aucune autre fête.

De plus, toute fête liée aux divinités autre que Dieu sont strictement intolérables.
Aussi, célébrée telle une occasion commerciale, elle n’a pas d’intérêt au regard de l’Islam. Imiter les coutumes païennes reviendrait à retourner en période préislamique. En d’autres termes, cette fête est étrangère à l’Islam.

En définitive, même si la majorité des pays ne voient pas la Saint-Valentin d’un bon œil, cette fête continue de faire le bonheur des uns et des autres au Maghreb, en Passant par le Moyen-Orient et jusqu’à Téhéran. Si cette fête gêne certains, elle renforce aussi les liens de beaucoup de couples.

2 thoughts on “La Saint-Valentin dans le monde arabe

  1. L’important c’est l’ amour
    le feter ou pas , l ‘ important est de le dire …..
    ensuite les 3 religions monotheistes posent leur fondement sur l’Amour , pourquoi donc se priver de le feter ???????

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*