Les fêtes et célébrations dans le monde arabe

Les festivités dans un pays sont ce qui le caractérisent au mieux culturellement. Et les pays arabo-musulmans n’échappent pas à cette réalité. Avec des célébrations religieuses et culturelles communes ou spécifiques à un pays en particulier, celles-ci fascinent et attisent la curiosité des touristes et visiteurs. Une chose normale puisque c’est lors de ces célébrations que sortent les meilleurs apparats, les repas impressionnants pris en commun et autres manifestations typiques aux traditions et aux lois de chaque pays.

Voici un tour d’horizon des fêtes célébrées dans le monde arabe, des fêtes traditionnelles religieuses aux fêtes nationales en passant par les fêtes d’inspirations occidentales.

Les fêtes religieuses du calendrier islamique

Les fêtes relatives à la religion musulmane sont célébrées par tous les pays musulmans du monde, dont les pays du monde arabe. Fixées selon le calendrier lunaire, ces célébrations rythment la vie de l’islam et du croyant tout au long de l’année.

On retiendra déjà deux principales fêtes, deux temps forts de l’année que tout musulman se doit de célébrer :

a- L’Aïd al-fitr ou Aïd el-Seghîr

La fête de la rupture du jeûne du Ramadan appelée aussi Petite Fête dure au moins deux jours et se place sous le signe du rassemblement et de la communion des communautés. La prière de l’Aïd est un grand moment solennel et la tradition veut qu’on mette des habits neufs, que les enfants reçoivent des cadeaux, qu’on se présente des vœux et que les familles se réunissent autour d’un repas copieux.

b- L’Aïd al-Adha ou Aïd al-kabîr

La Fête du sacrifice ou Grande fête commémore l’agrément du prophète Abraham à offrir son fils en sacrifice et marque la fin de la période du pèlerinage à la Mecque. La célébration est marquée par le sacrifice d’un mouton par les chefs de famille selon les rites musulmans. Un tiers de la bête sera alors mangé et un tiers sera donné aux nécessiteux et le dernier tiers sera consacré aux invités. Les festivités durent aussi plusieurs jours.

 

D’autres fêtes religieuses notables sont célébrées dans les pays arabes. Certaines sont célébrées et chômées dans toutes les communautés tandis que d’autres sont seulement fêtées dans quelques régions. A l’instar de l’Al Mawlid Annabaoui, la célébration de l’anniversaire du prophète marquée dans certains pays par des réjouissances publiques. Il y a par ailleurs la commémoration de l’Hégire, le nouvel an musulman, qui est jour de congé dans tous les pays musulmans sans être obligatoirement un jour de fête.

Les fêtes spécifiques à chaque pays et fêtes nationales

Aux côtés des fêtes religieuses, la plupart des pays du monde arabe (comme tout pays du monde) a sa fête nationale commémorant la proclamation de l’indépendance ou la création de l’Etat. Cette journée est marquée par des célébrations nationales et des défilés.

Dans les royautés comme le Maroc ou la Jordanie, des fêtes distinctives sont célébrées. Ainsi tous les 30 janvier, la Jordanie célèbre l’anniversaire du Roi Abdallah II. De même au Maroc, le 20 août est célébré l’anniversaire de la révolution du Roi et du peuple et le 21 août est célébré la fête de la jeunesse, une fête nationale fériée qui marque l’anniversaire du roi Mohammed VI.

Certains pays ont des fêtes locales, occasion de festivités animées. Ainsi, en Algérie, on célèbre les « moussems » (fêtes locales) comme à la fin octobre avec le Moussem Taghit, fête de la récolte des dattes à Taghit, une oasis située à l’ouest de l’Algérie ; ou au printemps avec le moussem des tomates à Adrar et celui des cerises à Tlemcen.

Les célébrations internationales et d’inspiration occidentale

D’autres fêtes internationales rythment la vie dans les pays arabes et marquent leur ouverture au monde. C’est ainsi que le jour de l’an, le 1er janvier est célébré dans certains pays et le 1er mai, fête du travail est férié et chômé dans les pays du Maghreb.

Quelques pays arabo-musulmans célèbrent également la fête des mères, une journée pas forcément calquée sur la date fixée internationalement. L’Égypte a été le premier pays à lancer l’idée de la célébration de la fête des mères, quand les deux fondateurs du journal Akhbaar Al-Yawm reçurent la lettre d’une mère se plaignant du mauvais comportement de ses enfants. Ils ont alors proposé dans un article de consacrer une journée pour se souvenir des mères et de leurs bienfaits.

Une chose en entraînant une autre, le 21 mars, premier jour du printemps a alors été voté et la première fête des mères en Egypte a été célébrée en 1956. C’est cette date qui est jusqu’à aujourd’hui retenue pour célébrer les mères dans plusieurs pays du monde arabe.

Faites un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*