Arts et littérature en Algérie

Algérie, espace algérien de Firdaous.com

L’architecture, la musique et la littérature algériennes ont été fortement influencées au travers des époques par le romains, arabes, espagnols et français. Or depuis l’indépendance le gouvernement a favorisé la renaissance de l’héritage arabe, banni pendant la période coloniale française. Le gouvernement a mis en place des centres d’arts locaux de fabrication de tapis, poteries, broderies, bijoux ou autres objets selon les procédés artisanaux traditionnels. L’Institut National de Musique promouvoit quant à lui musiques et danses traditionnelles.

On peut trouver en Algérie des ruines romaines, mosquées arabes décorées de splendides mosaïques, palais turcs, bâtiments de style européen. La partie la plus ancienne de chaque ville est nommée « medina ». On y voit des rues étroites et sinueuses, avec de part et d’autre des maisons traditionnelles avec une cour au milieu. L’oasis de El Oued, dans l’est du pays, est surnommé « le village aux mille dômes », car presque tous les édifices sont surmontés de dômes, dont le but était de protéger de la canicule estivale.

Le raï, une musique rythmée et généralement répétitive est née dans les tribus rurales près d’Oran. Cette musique fut influencée par les musiques traditionnelles espagnoles et marocaines. Le raï, qui animait autrefois mariages et fêtes, passe aujourd’hui par des instruments modernes et est accompagné de paroles dans la langue locale. Parmi les chanteurs de raï algériens les plus célèbres, on trouve Cheikha Remitti, Cheb Khaled et Cheb Mami. Le chaabi et le badoui, deux autres types de musique traditionnelle très populaires en Algérie, sont des musiques du désert au rythme lancinant.

Les écrivains algériens écrivent en arabe, en berbère et en français. On trouvera parmi les plus notoires Rachid Mimouni, dont les ouvrages parlent de politique et d’histoire (entre autres La Malédiction – Prix du Levant – et L’Honneur de la tribu) ; Kateb Yacine, dont le roman Nedjma (1956) parle de la guerre d’Algérie ; Tahar Djaout dont les romans, tels Les Chercheurs d’Os et Les Vigiles, décrivent la vie dans l’Algérie contemporaine ; Mohammed Dib, poète inventif très prolifique ; Mouloud Mammeri et Mouloud Feraoun, qui dépeignent la vie des Berbères ; Assia Djebar, écrivaine décrivant la vie des femmes algériennes dans Vaste est la Prison, Ombre sultane et Femmes d’Alger. On notera enfin que le renommé écrivain français Albert Camus, auteur de livres comme L’Étranger et La Peste, était d’origine algérienne.

Sports, loisirs et football en Algérie >>

One thought on “Arts et littérature en Algérie

  1. vous avez oublié le plus grand des chanteurs algériens du rai c est chab hassni, décédé malheureusement ya trés longtemps c est l idole de toute la jeunesse algérienne chansons d amour et chansons sociales cheb hasni a réussit à conquérir tous les cœurs des algériens !!!I LOVE HASNI.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*