L’association à Dieu, où le Chirk

Islam - Firdaous.com

« Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelque associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu’associé commet un énorme péché. » [Sourate 4, Verset 48] Ce verset du coran est sans aucun doute la clé d’accès au monothéisme pur, car Allah y est pardonne à qui il veut ; excepté à celui qui ose Lui associé une quelconque autre entité.

Les savants et exégètes différencient deux manières d’association : la première forme est dite majeure (« chirk al akbar ») et elle consiste à associer à Allah dans son adoration un autre que Lui, qu’il soit animé ou inanimé (une pierre, un animal…) vivant ou décédé (un roi, un saint homme…) réelle ou imaginaire (un prophète, divinités païennes…).

Allah prévoit pour les païens, l’interdiction absolue d’accéder à son Paradis est cela dans le verset suivant :  » (…) Quiconque associe à Allah (d’autres divinités) Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! » [Sourate 5, Verset 72]

La deuxième forme d’association est dite mineure (« chirk al asghar »). Cette forme d’association revêt plusieurs aspects et se manifeste par les actes, tels que la superstition, les porte-bonheur ou encore d’aller consulter les devins ou autres sorciers. Les paroles peuvent être une forme d’association quand la personne jure en invoquant autres qu’Allah comme l’expression répandue : « sur la tête de mes enfants » ou encore de dire que c’est la bénédiction de untel ou de untel quand la pluie tombe. L’intention peut être source d’association et cela quand les personnes sont hypocrites ou fausses dans leurs actes et paroles et ne font cela que pour plaire aux gens sans vouer ce qu’ils font à Allah.

Beaucoup de personnes négligent cet aspect qui est l’association mineure bien que le Prophète (saw) dit : « Gardez-vous de l’association mineure (chirk al-asghar) ! Il est aussi dit : « la kabira maa istighfar wa la saghira maa issrar » ce qui signifie qu’il n’y a de péché majeur (sauf l’idolâtrie bien sur !) face à la pénitence et aucun péché mineur ne le reste avec l’insistance. À méditer !

Faites un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*