El-Mlaya constantinoise

Divers - Firdaous.com

Comme toutes les villes du monde arabe, Constantine est une ville très riche en us et coutumes et si les ponts suspendus font d’elle une ville touristique particulière, El-Mlaya noire ou l’ancien voile traditionnel de la femme constantinoise est une tenue traditionnelle pleine de charme et de beauté et présente Constantine avec une particularité exceptionnelle.

L’histoire de cette ville dit que le port de ce genre de voile remonte à la fin du XVIIIème, où les femmes se sont mises à ce voile noir pour marquer le deuil suite à l’assassinat de Salah Bey que le Dey Hassan Pacha démit de ses fonctions. Salah Bey refusant d’obéir ; le Dey le fit assassiner en 1792. L’histoire disait aussi que cette raison ne suffit pas pour que les femmes s’attachent fort à cet habit pour des centaines d’années, mais parce que les hommes étaient aussi contents que leurs femmes soient couvertes des regards des hommes étrangers.

L’urbanisation, la mode externe, les médias et l’ouverture sur les autres cultures arabes et mondiales a fait que la femme laisse tomber El Mlaya depuis plus de quinze ans et la remplacer par le voile standard en s’astreignant aux temps actuels et à la perte progressive des conservateurs de la civilisation andalouse et les mainteneurs de l’identité constantinoise.

Qui dit El Mlaya, pense aussi au adjar (le niquab blanc qui couvre le visage sauf les yeux) et au skhab constantinois qui est un collier parfumé fait avec une pate de terre odoriférante, et des clous de girofles, à Constantine les femmes le porte avec des pièces en or alors que les chaouia ou les femmes de la région de Batna le porte avec des pièces en argent et cela est dû à la tradition de la ville. Les femmes d’autrefois le mettaient au dessous d’El Mlaya et c’était le signe des femmes élégantes.

Faites un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.