L’enfant arabe a des droits aussi !

Divers - Firdaous.com

L’enfant est l’homme de demain et le symbole du l’avenir d’où l’importance que lui accorde les législateurs des droits de l’Homme, C’est pourquoi les sociétés veillent à offrir la meilleure éducation possible à leurs enfants car c’est aux jardins d’enfants que se forment les leaders, les hommes d’affaires et les génies qui donneront le meilleur d’eux pour leur pays d’où l’importance d’un encadrement complet et sur tous les volets de la vie, éducatifs que psychologiques, sociaux et religieux, scientifiques et politiques.

L’islam donne de l’importance à l’éducation des enfants. Le Prophète (saw) disait : « il n’y meilleur legs d’un père à son enfant que l’éducation (bonne) ».

Le monde arabe aujourd’hui affronte des défis tels que l’exploitation des enfants dès leur jeune âge sur le marché du travail, l’échec scolaires et l’abondant précoce de la scolarisation, la violence et le mauvais traitement surtout quand l’enfant est atteint d’un handicap moteur ou mental, mais parfois les enfants sont les victimes d’une politique inadaptée qui ne prend pas en charge la dimension sociale lors des bouleversements économiques et sociaux, sans oublier le lourd tribut que l’enfant arabe paye lors des conflits et des guerres comme en Irak, en Palestine et au Liban.

L’enfant arabe souffre encore dans certaines régions d’analphabétisme, de malnutrition et d’exploitation en dépit du fait que l’âge de la scolarisation obligatoire s’étend jusqu’à quinze ans et cela afin de lui éviter certaines activités qui peuvent le conduire à l’esclavagisme et la prostitution et dans tous les cas, un enfant est par définition toute personne n’ayant pas atteint encore dix-huit ans.

L’élaboration des programmes qui vise l’enfance doit découler des préceptes de notre religion et de notre patrimoine culturelle en impliquant toutes les parties concernées de la société du secteur public au privé sans oublier les associations, les penseurs car seule une vision unifiée pourra faire de l’enfant arabe un être non seulement appartenant à la réalité de son pays et de sa société, mais également ouvert sur ce qui se passe autour de lui dans le monde.

Il faudra accorder une importance particulière aux enfants arabes ayant des besoins spécifiques ou victimes de ségrégation et cela afin qu’ils participent eux aussi à la construction de leur pays tout en étant plus compétents et plus efficaces.

Un commentaire sur “L’enfant arabe a des droits aussi !

Faites un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*