Les éditions Barzakh reçoivent le Prix du Prince Claus

Divers - Firdaous.com

Mi-septembre, les éditions algériennes Barzakh apprenaient une bien bonne nouvelle : le prix Claus leur était destiné ! En effet, le 17 décembre, Selma Hellal et Sofiane Hadjadj , les co-fondateurs des éditions Barzakh iront à Amsterdam, où ils seront reçus dans le Palais Royal de la ville par la fondation du Prince Claus pour la culture et le développement.

Doté d’une enveloppe de 100 000 euros, le prix du Prince Claus vient rendre « hommage à la maison d’édition Barzakh pour la façon dont elle a donné une forme concrète aux voix algériennes, pour avoir ouvert un espace de réflexion critique tellement nécessaire sur les réalités algériennes, pour avoir construit une passerelle entre des langues et des cultures différentes et pour avoir rompu de manière créative la menace d’isolement culturel du pays », et pour avoir « créé une plate-forme pour la nouvelle génération d’écrivains algériens, ouvrant ainsi la voie aux échanges d’idées et de pensées entre l’Algérie et le reste du monde », peut-on lire sur le site de la fondation.

Selma Hellal et Sofiane Hadjadj se sont rencontrés en France où ils étudiaient les sciences politiques pour la premières, l’architecture et les lettres arabes pour le second. Amoureux des livres et voulant construire quelque chose en Algérie, ils décident de rentrer au pays pour ouvrir une maison d’éditions. Leur projet se concrétise en 2000 avec la publication de premiers auteurs aussi célèbres qu’inconnus.
Ils imposent très vite une ligne éditoriale bien claire : ils souhaitent avant tout publier des romans, et faire entendre de nouvelles voix littéraires de langue arabe et française. Très vite, ils nouent des partenariats avec de prestigieuses maisons d’éditions françaises comme Actes Sud et Gallimard, ce qui leur permet de publier ou de co-éditer parfois les écrivains qui publient à l’étranger.
Aujourd’hui, Barzakh c’est un catalogue de cent titres qui regroupe Bachir Mefti, Adlène Meddi, Mustapha Benfodil mais aussi Rachid Boudjedra ou encore Maïssa Bey.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*