Yasmina Khadra au Feliv d’Alger

News et informations arabes - Firdaous.com

La troisième édition du Festival international du livre de jeunesse d’Alger bot son plein. Lancé sous le slogan « Génération livre », le FELIV propose débats, tables rondes, ventes-dédicaces, spectacles pour les enfants et rencontres avec les auteurs. Les Algérois ont jusqu’au 5 juin pour aller à la rencontre de leurs écrivains préférés.

Un centaine d’éditeurs algériens et étrangers sont présent pour le plus grand bonheur d’écrivains ene herbe. Ces derniers peuvent en outre, participer au concours de nouvelles lancé par les organisateurs. Les candidats pouvaient proposer des textes de langue arabe, française ou en tamazight.

Parmi les écrivains invités, était présent le sulfureux Yasmina Khadra, qui en plus d’être écrivain est le directeur du centre culturel algérien de Paris. Sa présence à la librairie du Tiers-Monde a fait sensation, puisque de nombreux lecteurs et fans se sont pressés auprès de lui dans l’espoir d’obtenir une dédicace ou d’échanger quelques mots.

Mohammed Moulessehoul (le véritable nom de Yasmina Khadra) est né le 10 janvier 1955, dans le sud de l’Algérie. En 1964, il intègre l’école militaire des cadets de la révolution, située dans une ville de l’ouest algérien. Il ne quittera les rangs de l’armée qu’en 2002. Dès 1997, il commence pourtant à publier des textes sous un pseudonyme féminin. Le secret de son identité est préservé jusqu’en 2001. Depuis les prix et les reconnaissances se sont accumulés. Les traductions en plusieurs langues de ses romans lui ont permis de se faire connaître dans le monde entier.

2 thoughts on “Yasmina Khadra au Feliv d’Alger

  1. J’espère que Yasmina Khadra s’expliquera enfin sur ses motivations à plagier d’autres auteurs algériens, comme il l’a fait pour Watar (El Laz) et Dris (Les Amants de PAdovani), alors qu’il se dit (sans vergogne) être "un des plus grands écrivains du monde" comme il se présente lui même!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*