Paris Photo : la (re)découverte des artistes iraniens

Divers - Firdaous.com

La foire internationale consacrée à l’image fixe a été l’occasion de faire découvrir ou redécouvrir les artistes iraniens. Ainsi, deux galeries de Téhéran ont été invitées et plusieurs galeries françaises ont fait parvenir des œuvres d’artistes iraniens qu’elles exposent au salon Paris Photo qui s’est terminé le 22 novembre passé et qui a eu, le mérite de drainer beaucoup de monde.

Les photos en noir et blanc issues de la série Road d’Abbas Kiarostami sont vendues à pas moins de 30 000 euros pièce par Purdy Hicks, une galerie anglaise. Si l’art iranien est peu connu du grand public, il est pourtant de plus en plus prospère, en témoigne la centaine de galeries d’art à Téhéran. En effet, de 1997 à 2005, les politiques sous l’ère du président Mohammed Khatami ont mené une véritable action pour développer l’art iranien. Le directeur du musée d’art contemporain de Téhéran, Alireza Sami Azar a beaucoup contribué à la connaissance des artistes iraniens dans le monde.

Les thèmes abordés par les photographes iraniens sont généralement directement liés à la société iranienne mais aussi à l’identité iranienne, pour certains artistes exilés. Ainsi, le voile islamique est généralement très représenté tout comme la calligraphie. Le tout de manière pudique et peu provoquant.

One thought on “Paris Photo : la (re)découverte des artistes iraniens

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*