Cheb Khaled enflame l’esplanade Riad El Feth d’Alger

News et informations arabes - Firdaous.com

Dimanche 19 juillet, c’est une immense foule qui a envahi l’esplanade Riad El Feth de la capitale algérienne, et ce pour assister au concert de Cheb Khaled qui s’inscrit dans la programmation du Festival Panafricain. Pour rappel, ce dernier s’est clôturé lundi passé, soit le lendemain du concert donné par celui qu’on n’appelle plus que le « King du raï ».

Cheb Khaled ne se sera pas déplacé pour rien : ce concert aura été pour lui l’occasion de vérifier et de confirmer sa popularité dans son pays d’origine. En effet, dès son entrée sur scène et jusqu’à la fin du concert, ses fans ne cessèrent d’hurler son nom et de l’acclamer.

Le chanteur interpréta aussi bien des titres de son nouvel album « Liberté » que de vieux titres comme « Didi » ou encore « Aïcha ». Deux chansons qui ont marqué les annales de la chanson raï algérienne et largement repris par les fans en délire, qui connaissaient par cœur la moindre parole des chansons.

Né en 1960 à Oran (Ouest de l’Algérie), Hadj Brahim Khaled reçoit en 1985 l’appellation de « Cheb » lors du Festival d’Oran. Il a bouleversé la musique raï en la modernisant et en l’exportant à l’étranger. Au point que son album « Khaled » a été classé en 1992, parmi les 50 albums les plus vendus en France. Deux ans plus tard, il a obtenu un césar pour la meilleure musique écrite avec le titre « un, deux, trois, soleil ». Il a au passage collaboré avec de grands artistes comme Jean-Jacques Goldman ou encore Carlos Santana.

A près de cinquante ans, Cheb Khaled a prouvé qu’il avait encore de belles années devant lui et qu’il n’avait rien perdu de sa superbe…et de sa voix !

Faites un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*