Elia Souleimane pressenti pour le Festival de Cannes

News et informations arabes - Firdaous.com

Jeudi 23 avril sera dévoilé le programme du 62e Festival de Cannes qui devrait s’ouvrir le 13 mai prochain. Mais déjà, des noms commencent à circuler dont celui du cinéaste palestinien Elia Souleimane pour son dernier opus intitulé « le temps qui reste » et qui retrace la vie d’une famille palestinienne.

Elia Souleimane est né le 28 juillet 1960 à Nazareth. C’est en 1982 qu’il décide d’aller vivre à New-York où il vit jusqu’en 1993. Il consacrera toutes ces années pour réaliser des courts-métrages. La manière dont les Arabes sont perçus dans le cinéma, le préoccupe et cela est palpable dans ses fictions. En 1994, il s’installe à Jérusalem où il s’occupe de créer un département Cinéma et Média dans une université. Il en profitera pour écrire divers essais et articles.

C’est en 1996 qu’il se fait connaître grâce à son premier long métrage « Chronique d’une disparition, traite de l’identité palestinienne ». Grâce à lui, il reçoit le Prix du meilleur premier film à Venise.

Une deuxième reconnaissance arrive cinq ans plus tard, lorsque son moyen métrage « Cyber Palestine » est présenté lors de la quinzaine des réalisateurs de Cannes. Un an plus tard, soit en 2002, son film « Intervention divine » est présenté en compétition officielle. En 2006, il fait partie des membres du jury de festival de Cannes.

Son style à la fois drôle et tragique, qui joue entre le chaud et le froid, amusant la galerie et la faisant pleurer en même temps, attire indubitablement tant les initiés que les amateurs du cinéma arabe.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*