Nouveau film pour Rachid Bouchareb, et déjà une récompense

News et informations arabes - Firdaous.com

En 2007, le réalisateur franco-algérien Rachid Bouchareb recevait le césar du meilleur scénario original pour son film Indigène. Deux ans plus tard, il revient avec un nouveau film franco-britannique « London River », qui a été présenté à la 59ème édition de la Berlinale et qui vient de recevoir un prix d’interprétation pour le comédien Sotigui Kouyaté.

La Berlinale, une manifestation qui a lieu chaque année à Berlin, s’est clôturée dimanche 15 février. Cette année, pour célébrer le 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin, une sélection spéciale de longs-métrages a été proposé sous le thème « Après l’hiver vient le printemps ». « London River » aurait coûté la bagatelle de trois millions de dollars américains. Il raconte la rencontre d’Elisabeth Sommers et d’Ousmane. Chacun d’eux, est venu à Londres après les attentats terroristes de juillet 2005, afin d’avoir des nouvelles de leur enfant respectif. Ils apprennent alors, que leurs enfants vivaient ensemble.

Né le 1er septembre 1953 à Paris, de parents algériens, Rachid Bouchareb est très jeune fasciné par le cinéma. Il s’inscrit au Centre d’étude et de recherche de l’image et du son, qui lui permet d’obtenir un diplôme et de commencer à travailler en 1977, en tant qu’assistant de mise en scène à la télévision. Son travail lui laisse assez de temps pour réaliser des courts-métrages. L’un d’eux est d’ailleurs sélectionné pour le festival de Cannes de 1983.

En 1986, il réalise avec Jean Bréhat, la maison de production 3B, ce qui permet à Rachid Bouchareb de réaliser plusieurs longs métrages. En 1995, « Poussière de vie » est nominé aux Oscars.

Les prix que reçoit Rachid Bouchareb, semblent le motiver, puisqu’il prépare actuellement un autre film qui devrait avoir pour titre « Outside the law » et qui parlerait des événements du 8 mai 1945, relatifs à la guerre en Algérie.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*