La caméra d’or et le Taghit d’Or décerné à Khaled Benaïssa

News et informations arabes - Firdaous.com

Le festival de Taghit qui en est à sa deuxième édition, s’est achevé le 22 décembre dernier à Béchar (Sud Algérien) a été l’occasion pour le jury du festival de remettre au cinéaste algérien Khaled Benaïssa la Caméra d’or pour son court-métrage « ils se sont tus » ainsi que le Taghit d’Or qui récompense le meilleur court métrage. Toutes les distinctions ont été remises en présence du wali de Béchar qui clôturé ensuite le festival.

Khaled Benaïssa a fait des études d’architecture mais l’art était très présent dans sa vie de tous les jours, puisque son père est dramaturge. Le cinéma, il s’y plonge d’abord comme comédien en faisant quelques apparitions dans des longs-métrages « El Manara ». Son court-métrage « ils se sont tus » parle des dix années de terrorisme qu’a connues l’Algérie à travers le quotidien d’un homme banal qui n’est ni dans le camp des militants ni dans celui des terroristes. Il aspire au repos parce qu’il a un travail très difficile et qu’en plus il travaille de nuit. Mais la pression sociale associée à tous les drames narrés dans le journal, l’empêchent de trouver la quiétude nécessaire à son repos.

Placé sous le signe du court-métrage, ce festival a débuté le 15 décembre et a vu la participation de 14 pays. 26 films ont été mis en compétition. Le jury s’est penché sur la qualité technique mais aussi esthétique de l’œuvre. Une fois le premier tour de sélection fait, les membres du jury ayant eu de véritables coups de cœur, décidèrent d’octroyer des mentions spéciales.

La présidente du jury était la réalisatrice tunisienne. La meilleure réalisation a été octroyée à Ridha Tlili pour le film « Ayan kan », alors que la meilleure interprétation féminine revenait à Asma Hadrami pour le film « La jeune femme et l’instit ». Le meilleur scénario est allé à Hazim Bitar pour le film « the View ».

L’an prochain, le festival aura parait-il sa propre salle de cinéma. Point positif et encourageant pour les organisateurs qui essaient tant bien que mal, avec l’aide d’un bataillon de jeunes scénaristes et réalisateurs de faire revivre le cinéma algérien. Souhaitons-leur bonne chance !

One thought on “La caméra d’or et le Taghit d’Or décerné à Khaled Benaïssa

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*