La Tunisie combat le dopage de ses sportifs

Divers - Firdaous.com

On parle de plus en plus du fléau de la drogue qui se répand de plus en plus dans le monde arabe. Les chercheurs, médecins et professionnels de l’éducation cherchent des solutions, en multipliant les spots et affiches préventifs. Mais au-delà des drogues comme le cannabis ou l’herbe, il existe une autre forme de drogue…plus vicieuse peut-être et toute aussi dangereuse. Il s’agit du dopage des sportifs.

Lorsqu’on parcourt la presse, que ce soit la presse des pays arabes, que la presse étrangère, on ne peut manquer d’être étonné, face au nombre croissant des sportifs dopés à l’étranger et le nombre réduit de sportifs arabes dopés.

Pourtant les pays du monde arabe semblent s’inquiéter de ce phénomène, et en avoir peur. Preuve en est avec la législation nationale de lutte contre le dopage, adoptée par la Tunisie en 2001 en créant un laboratoire national de lutte contre le dopage. Une vrai révélation puisqu’il est le tout premier laboratoire dans le monde arabe à s’occuper de la lutte anti-dopage, et le deuxième sur tout le continent africain ! De plus, depuis un an la Tunisie, à travers plusieurs moyens préventifs, essayent d’éveiller les consciences en expliquant les dégâts que le dopage peut causer.

Autre mesure importante également adoptée, l’augmentation sensible des contrôles pendant les compétitions mais aussi hors compétitions, mais aussi l’utilisation bientôt obligatoire d’un passeport biologique, où l’on pourra trouver toutes les informations nécessaires à un test dopage sur les sportifs.

Espérons que les autres pays prendront exemple sur la Tunisie (qui est pour rappel, signataire de la convention européenne et du code mondial contre le dopage), et s’inquièteront aussi de la santé de leurs sportifs en veillant à mettre en place les infrastructures nécessaires pour la recherche, des tests et des contrôles réguliers et une bonne campagne de prévention auprès de la jeunesse, première concernée par ce fléau.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*