Les 10 femmes orientales les plus admirables de tous les temps

Art et culture - Firdaous.com

Les femmes orientales ont marqué leur présence depuis la nuit des temps par le sérieux, l’habileté et le savoir vivre. Elles ont beaucoup donné et méritent d’être gravées dans la mémoire des peuples.

La tâche de sélectionner dix parmi toutes ces perles est lourde. Que les autres nous pardonnent et partagent avec nous l’hommage des femmes arabes et orientales de marque qui méritent d’être nommées les éternelles.

« Assia » bint Mozahim Obaid Adayane, épouse de Pharaon était l’une de ces perles. Après avoir aperçu le berceau du petit Moussa, elle a insista auprès de Pharaon pour l’adopter ; et elle réussi à le convaincre. Assia, pour Moussa, était presque comme sa mère biologique. Elle l’aimait, le protégeait et le gâtait. Des années plus tard, après avoir été informée des révélations de Moussa (qui devenait le messager de dieu) elle se mis à craindre l’injustice de Pharaon contre Moussa. Malgré l’orgueil, l’injustice et la cruauté de Pharaon, Assia a soutenu Moussa par tous les moyens.

« Sarah », la belle épouse du prophète Abraham, représente aussi l’une des perles orientales. Ce couple était originaire de l’Iraq. Ils s’installèrent en Palestine, mais ensuite ils furent obligés de quitter le pays pour l’Egypte afin de transmettre le message de Dieu.
A l’époque, l’Égypte était régie par un homme appelé An-Noumroud dont une des prédilections était de sélectionner les plus belles femmes pour en faire ses concubines. Les servants d’An-Noumroud lui parlèrent de la beauté remarquable de Sarah, et donc il décida de convoquer Abraham afin de s’informer de la nature de la relation entre lui et Sarah. Abraham, ayant confiance en dieu, lui dit qu’elle était sa soeur (car pour lui, avant qu’elle soit son épouse, elle est sa soeur de religion).
An-Noumroud demanda alors à Abraham de lui envoyer Sarah. Ce dernier s’exécuta, tout en recommandant à Sarah de faire confiance à la puissance divine. Mais dès que An-Noumroud eu envie de la toucher, sa main se paralysa et il s’endormit d’un sommeil durant lequel il comprit qu’il était injuste avec le couple. Dés son réveil il ordonna à Sarah de rejoindre son mari.

« Hajer », la servante offerte à Sarah, et la deuxième épouse d’Abraham était aussi une femme exemplaire (Sarah était une femme stérile et donc elle demanda à Abraham d’épouser Hajer pour ne pas le priver d’enfants).
Abraham, obeissant aux ordres de Dieu, quitta l’Égypte avec sa femmes Hajer et leur fils nouveau né Ismail pour un désert aride où il n’y avait absolument rien. Ni eau ni verdure : c’était l’emplacement de la Mecque actuelle. Abraham fut contraint de les quitter et de les laisser seuls, tout en plaçant sa confiance en Dieu. Ismail et Hajer avaient soifs, et Ismail ne cessait de pleurer. Toutefois, Hajer, confiante en Dieu, ne cessa d’aller et venir (en arabe : Assafa wal Marwa) dans le but de trouver de l’aide ; et là, une source éclata : la source d’eau « Zemzem » . Hajer est tout simplement un modèle de la patience dans un endroit très difficile.

« Marie la vierge », la mère de Issa (Jésus) était la fille d’une adoratrice dévote et d’un père nommé Imran, qui guidait les prières des fils d’Israël. La mère de Marie resta stérile pour longtemps, mais elle ne perdit l’espoir et ne cessa de prier Dieu pour lui donner un enfant ; et elle finit par donner vie à Meriam (Marie). Le miracle de Mariam est qu’elle donna un enfant sans être touchée par un homme, tout en étant vierge. Cet enfant était le prophète Jésus (Issa). Hors, malgré les accusations de prostitution contre elle, Marie resta patiente.

Dés son enfance, « Aicha », la fille de Abou Bakr et l’épouse du prophète Mohamad (saws), était très curieuse de son entourage, elle était passionnée par le savoir ; et au sein de sa vie conjugale avec le prophète Mohamed (saws), elle n’a pas cesser d’élargir ses connaissances surtout en ce qui concerne la jurisprudence et le fikh. C’est pourquoi ses dires sont d’une grande crédibilité et sont de nos jours sont étudiés dans les mémoires de fin d’études, car considérés comme authentiques.
Les gens, et surtout les femmes, faisaient souvent appel à Aicha pour des question féminines. Aicha s’est occupée d’enseigner et le Coran et la Sunna aux femmes surtout après le décès du prophète (saws). Elle a tracé son nom en or par toutes ses qualités ; et ce malgré sa jalousie qui était surveillée et corrigée par le prophète.

« Khadîdja », première épouse du prophète, appelée la mère des croyants ou la pure, est aussi une femme de marque. Grâce à elle, Mohamed (saws) est devenu le père de quatre filles (Rokaya, Oum Koulthoum, Fatima et Zayneb).
Khadîdja était une femme très riche à l’époque. Par amour pour le prophète, elle l’épousa et lui a confia son commerce sans aucune crainte, car elle savait très bien qu’il était digne de confiance. Khadîdja (qu’Allah soit satisfait d’elle) a réellement soutenu le prophète. Elle était une épouse aimante selon plusieurs hadiths (dires du prophète), de même que confidente et amie. Sa réputation parmi son peuple a beaucoup aidé le prophète dans sa mission.

« Fatima Zohra », la fille du prophète Mohamed et de Khadîdja, et sa fille préférée. Elle a participé avec lui à la libération de la Mecque. Elle était courageuse et grande guerrière, non pas par amour de la violence, mais pour faire régner la justice. Et puisque Fatima était très proche de son père, elle fut la première à savoir qu’il allait mourir. Elle pleura à ce moment, mais dés qu’elle su qu’elle serait la première de sa famille à le rejoindre, elle sourit parce qu’elle aimait son père qui était son modèle. Malgré qu’elle ait passé sa vie entre les grossesses et l’éducation de ses enfants elle a toujours bien su donner sa part à la religion de l’Islam, et surtout en matière d’éducation des enfants.

« Rabiah Al Adawiyya » est une autre femme qui a marqué son nom dans l’histoire des braves. Elle naquit a Bassora en Iraq d’un père dévoué à Dieu, qui la laissa à un age très bas et qui fut succédé quelques mois après par sa mère. Rabiah avait trois sœurs, mais après le décès de leurs parents, elles se quittèrent et chacune prit son chemin. Rabiah fut vendue par un bandit à un commerçant très dur, avec lui elle souffrait le martyre. Son seul asile était la prière pour Dieu, car elle était très croyante. Toutefois, après que son maître l’aperçut une nuit en train de prier pendant qu’une lumière sans source l’éclairait, il lui annonça au matin qu’elle était libre. Rabiah décida alors de rester sous les toits des mosquées. Elle refusa tous les hommes qui lui demandèrent sa main rien que pour offrir tout son amour à Dieu.

« Fadwa Toukan », une poétesse palestinienne très douée, nous a parlé de l’amour, de la nature, de la tristesse, de la Palestine et bien d’autres sujets encore qui lui fait connaître le respect et le succès parmi les gens. Fadwa a vécu dans un entourage quelque peu violent car elle avait un père dur, ce qui la poussa sans doute à extérioriser ce qu’elle ressentait à travers la poésie. Fadwa a dit que son histoire était la lutte d’une graine aux prises avec la terre rocailleuse et dure. Elle fut récompensée à plusieurs reprises grâce à son talent de marque ; et les gens n’ont cesse d’étudier à travers ses poèmes.

« Assia Djebbar l’algérienne », épouse de l’écrivain algérien Malek Alloula, mérite aussi d’être nommée parmi les femmes présentes dans nos esprits pour leurs travaux. « La Soif », « Rouge l’Aube » et d’autres chef d’oeuvres qui furent traduits en 21 langues, ne reflètent que le travail extraordinaire de Assia. De nos jours, elle est présente dans les mémoires de fin d’études, de post-graduation ou de doctorat, tout simplement parce que ses œuvres sont incontournables. Assia a été élue à l’académie française le 16 juin 2005.

Les femmes orientales et arabes ne cessent de nous surprendre avec leurs succés, et, pour citer le prophète Mohamad (saws) : « Les femmes qui ont atteint la perfection dans ce monde sont au nombre de quatre : la vierge Marie, Assia la femme de pharaon, Khadîdja, et Fatima ».

53 commentaires sur “Les 10 femmes orientales les plus admirables de tous les temps

  1. Masha’Allah
    Je crois aussi que Soummaya mérite d’être citer. Elle est la première à sacrifier sa vie, à faire couler son sang au nom de l’Islam.

    Votez : (7)(1)
  2. ce colonialisme qui aujourd’hui ne reconnait pas ces erreurs on citera les moudjahidate Djamila BOUHIRED DJOUHER AKROUR FATMA N’SOUMER et toutes les autres sans oublier ces femmes courages qui se sont dressées contre le terrorisme pour défendre leur progéniture toutes ces femmes en PALESTINE qui voient impuissantes leurs enfants hapés par les armées féroces israéliennes non je refuse de mettre10 femmes au podium alors que toutes les musulmanes continuent a porter leur couronnes d’épines de Lalla Mariem a son époque à la syrienne aujourd’hui sous sa tente meme souffrance meme courage meme combat que Dieu les protege in challah

    Votez : (9)(1)
    • Que tu le veuille ou non ce podium existe Meriem Assia Kadidja Fatima Aicha Sarah sont élevées au rang des autres femmes ! Je sui une femme et j’admire ces perles de l’islam.

      Votez : (0)(2)
  3. toutes les musulmanes sont braves et courageuses celles qui sont citées dans le saint coran et celles que Dieu n’a pas oublie a travers les siècles puisqu’elles ont eu le courage de procréer de mettre un être humain au monde quelle force et n’est ce pas merveilleux. Dieu avec sa volonté a permis aux unes de résister au tortures atroces subies sur leur corps et leur chaire par un colonialisme aveugle

    Votez : (0)(2)
  4. a safia, ma pauvre fille c pour toi madonna a marqué son passage, et si c’est tout ce que tu as retenu de ton passage à toi sur cette terre jusqu’à présent alors je vais prier pour toi et demander à allah qu’il te donne un nouveau cerveau

    Votez : (4)(1)
  5. Salam’aleikoum Safia j’espère ne pas t’offenser dans ce que je vais dire. Comment peux-tu considérer que Madonna a marqué son passage sur terre? J’ai lu le commentaire de musulmane et la pauvre se fait fustiger par des non-voilées parce que l’on suppose qu’elle le porte. C’est triste d’en arriver là. Des femmes se parlent mal sous l’emprise de je ne sais quel mal. L’erreur qu’a commis ce site est de parler de femmes orientales mais en faisant l’amalgame entre orient et islam. 
    Et en ce qui concerne ce que tu dis sur musulmane qui devrait changer de pseudo. La musulmane ne doit pas être nationaliste. Une seule communauté existe les musulmans peu importe où nous sommes nés. Si tu crois en Allah subhanahou wa ta’ala, je te considère comme ma soeur au même titre que ma soeur de sang. Ne perds pas ton temps à lire des inepties comme je viens de le faire, approfondis ta foi. Que Dieu veille sur toi et tous les musulmans et qu’Il nous guide vers la repentance. 

    Votez : (2)(2)
  6. SALAM! le commentaire de la" musulmane" est d une etroitesse d esprit! qu elle donne un autre pseudo pour signer son commentaire la musulmane est pure, intelligente, forte, audacieuse, musulmane nationaliste ou sous d autres cieux et autres temps ont fait l histoire et le monde! meme madonna a marque son passage sur cette terre! ne soyons meprisants quand nous sommes ignorants.

    Votez : (0)(5)
  7. Trés bon site, j’ai appris pas mal de choses ici. Pour moi elles sont toutes des femmes de courages voilà

    Votez : (0)(2)
  8. que Dieu vous bénissent pour tous ces rappels toutes femmes musulmanes reconnaissant les bienfaits d’Allah dévouées et sincères envers notre créateur a du mérite louanges à Allah qui détient le mystère de toute science ,le rappel suscite dans le coeur des croyants et croyantes toutes formes de réflexion voilà mon observation quand à vous cher(es) lecteurs ,lectrices ,je vous encourage de vivre davantage dans le rappel le devoir et l’obligation selon la voie droite dîtes de rectitude Paix,Salut et bénédiction soit sur notre prophète Mohammed Rasoul Allah SWS et salut et paix soit sur Fatima Zohra,Assia,Sarah,Khadija et Meriem Louange à Allah Seigneur de L’univers .

    Votez : (0)(1)
  9. Au lieu de critiquer toutes ces magnifique femmes de l islam, il faudrait travailler sur vous meme pour changer cette image que l on donne des femmes arabes qui sont bonnes qu a exposer leurs corps a la television. et apres dire qu elles ont evoluer et qu elles sont autonomes alors qu elles ne sont que des objets des medias.

    Votez : (0)(1)
  10. croyez vous que nous avons à l algérie qq chose qui se ressemble à la litterature en qq sorte..peut etre .. mais nous n avons pas de liberté .. moi et par experience . j ai ecrit un roman mais quand j ai décidé de le publier et apres faire les procidures necissaires . on m a menacé de me tuer si je le met dans les bibliotheques de l algerie ..

    Votez : (0)(1)
  11. Mary, Angela et anies trois femme africaine en nouvelles guiné qui ont luté contre la violence et ont instauré la paix entre plusieurs tribale

    Votez : (0)(2)
  12. et ou est Fatma n’soumer celle qui a fait face au colan au nom de Allah que dieu lui accorde une place dans son pardis et je ne pense pas qu’il y’a une femme qui peut l’égaler à part les premieres que vous venez de citer

    Votez : (0)(1)
  13. que dieu vous bénisse je trouve que se que vous faites est magnifique et digne d’éloges car vous rendez juctisse à la la femme et en particulier à la femme musulmane qui contrairement à se que pense les occidentaux n’est pas faites uniquement pour s’occuper des enfants et assouvire les besoins des homme

    Votez : (0)(1)
  14. Salam et vive la verite.

    concerne votre article Les 10 femmes orientales les plus admirables de tous les temps

    Assia bint Mozahim Obaid Adayane, épouse de Pharaon et "Hajer", la servante offerte à Sarah, et la deuxième épouse d’Abraham sont des NEGRESSES donc non semites puisque les anciens egyptiens sont noirs.

    L’Islam doit pousser les gens à dire la verite et non à deformer la verite.

    quand à l’origine des egyptiens les preuves ne manquent pas :

    La bible dit que les anciens egyptiens descendans de cham l’ancetre des noirs.

    les anciens egyptiens s’appelaient kmt qui veut dire les noirs (voir histoire generale de l’afrique del ‘afrique par l’UNESCO).

    Aristode savanr grec : « Ceux qui sont excessivement noirs sont couards, ceci s’applique aux Égyptiens et aux Éthiopiens. »

    Heredote dit que les anciens egyptiens sont noirs et cheveux crepus (Histoire universelle, Livre 3.)

    Afin Al-Jahiz, écrivain et théologien arabe du 9ème siècle classe les anciens egyptiens parmis les negres.

    Quand à une quelconque preuve de l’origine semite de Assia bint Mozahim Obaid Adayane et Hajer, il n’existe aucune preuve de cela.

    …."Apportez votre preuve, si vous êtes véridiques! " sourate 27, verset 64

    Votez : (1)(4)
  15. QUITE à etre la éniéme femme adorable de l’orient je remercie dieu de m’avoir créer musulmane et si je suis femme c’est pour honorer sa création et accomplir mon devoir
    je suis une femme et je réspire

    Votez : (1)(2)

Faites un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*