La littérature de jeunesse dans le monde arabe

Art et culture - Firdaous.com

La littérature de jeunesse dans le monde arabe n’existe réellement que depuis peu. Le peu de littérature produite par des auteurs arabes avant les dix dernières années ne sont que de faibles tentatives qui se sont vite avérées non fructueuses. Les enfants et les adolescents avaient surtout pour lecture les contes des mille et une nuits et autres contes arabes. On peut aussi mentionner les fables de Kalila wa Dimna. Mais une véritable politique en matière de littérature pour jeunes dans le monde arabe n’a vu le jour que depuis peu.

Si en occident, le marché du livre pour enfant et préados, voire ados, rapporte gros, les débuts dans le monde arabe sont plus…timides et prudents. Deux pays semblent sortir du lot : l’Egypte et le Liban. Les autres pays se contentent en général de publier les classiques ou d’importer les grands classiques et les best-sellers étrangers.

De plus, la littérature de jeunesse est encore enfermée dans une certaine « morale » presque imperméable à l’humour. On retrouve presque systématiquement de « bons enfants », une morale soulignée et mise en gras et des situations fades. Les enfants ne se retrouvent pas dans ces clichés qu’on essaye de leur faire lire. Ils voient autour d’eux un autre monde que celui décrit dans les histoires. Ils sont eux-mêmes différents des personnages. D’où l’échec de certaines séries lancées par des maisons d’éditions ambitieuses. Heureusement, aujourd’hui certains ont compris que l’imagination et le réalisme doivent cohabiter pour ainsi produire des œuvres attrayantes et adéquates au monde arabe et à ses jeunes lecteurs. Telle Ferhana, créée par Rania Hussein Amin, et qui nous rappellerai presque la petite Mafalda, personnage de bande dessinée.

Il est en résumé important de développer ce secteur-là. Plus qu’important en fait : si les très jeunes ne trouvent pas de littérature adaptée à leurs besoins ils risquent de se détourner du livre. Le monde arabe moderne manque déjà cruellement de création artistique et littéraire, en organisant des festivals de littérature de jeunesse, des concours, des ateliers d’écriture et en publiant surtout des auteurs de littérature pour jeunes et adolescents, le monde arabe peut remédier à cette situation. Peut-être même créer un courant nouveau de littérature.

2 commentaires sur “La littérature de jeunesse dans le monde arabe

  1. Bonjour,
    j’ai 4 recueils de poésie en français, je voudrais les éditer, je suis à la recherche d’un éditeur fiable. merci
    salutations distinguées

    Votez : (0)(0)
  2. pouvez vous, s’il vous plait, nous enumere les differentes histoires qui existent dans les contes arabe pour enfants ? (du genre sindibad, ali baba et les 40 voleurs, kaiss wa layla, aladdin…)

    Merci d’avance 🙂

    Votez : (1)(0)

Faites un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*